Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Qui du WAC ou de Floro aura le dernier mot ?

Un autre pépin à gérer pour les Rouges




Qui du WAC ou de Floro aura le dernier mot ?
Un malheur ne vient jamais seul. L’été wydadi ne manquera pas d’être chaud et la chute des têtes est bien loin d’être à sa fin. D’ici l’assemblée générale, les misères du WAC continueront de voler la vedette et d’alimenter discussions et polémiques. Après la résiliation du contrat de Badou Zaki, voilà l’épisode du remerciement du coach espagnol Benito Floro qui refait surface où chaque partie se dit avoir raison, faute de gain de cause.
Pour cette histoire de Floro et de son adjoint Ruben Alves, l’opinion publique se trouve devant deux versions : celle du limogeage pure et simple et celle de l’abandon de poste.
Et c’est la version de l’abandon de poste qui a été adressée par le comité du WAC à la commission de litiges relevant de la Fédération Royale marocaine de football. Verdict de celle-ci : les deux techniciens ibériques doivent s’acquitter de la somme de 375.000 euros au profit du Wydad. Sauf que ce n’est pas encore gagné, du fait que le coach espagnol tient à sa position : le licenciement tout court. D’après le site wydadnews.com,  «Benito Floro possède un document attestant que le WAC l’a licencié et que le club s’engage à lui verser une indemnité de 2 mois de salaire dans les trois jours » qui ont suivi son remerciement.  A ce propos, « Floro possède également des preuves qu’il n’a pas quitté le territoire durant ces trois jours pour recevoir cette indemnité mais qu’une fois signé, les dirigeants ont refusé de respecter cet accord .C’est sur cette base que Benito Floro a déposé une plainte à la FIFA, accompagnée de déclarations radio-télévisées des dirigeants du WAC où ceux-ci déclarent que l’entraîneur a été remercié», lit-on sur le site.
L’affaire est entre les mains de la FIFA qui devra trancher dans les prochaines semaines.
Pour rappel, Benito Floro a quitté le Wydad en début de saison et il fut remplacé dès la sixième journée par Badou Zaki qui a réussi un probant parcours lors de la phase aller. Au retour, les choses se sont passées autrement. Des déroutes en série payées cash par le club : boycott des supporteurs, une élimination au tour des huitièmes de finale de la Coupe de la Confédération africaine de football et une modeste quatrième place au championnat, ce qui permettra tout de même au club de participer la saison prochaine au tournoi officieux de la Coupe arabe des champions.
Une fois la page de l’exercice 2012-2013 tournée, le comité du WAC a procédé à la résiliation du contrat de Badou Zaki qui affirme que cette séparation est dans l’intérêt du club.
En attendant les deux assemblées ordinaires et extraordinaires du WAC, le président du club Abdelilah El Akram continue de voir de toutes les couleurs, se mettant sous les feux des critiques et voyant son nom, avec l’inscription «Dégage»,  tagué sur les murs de plusieurs quartiers et artères de la métropole.  Si l’on prend Abdeliah El Akram au mot, celui-ci avait fait part de son intention de jeter l’éponge affirmant que les nouveaux adhérents au titre de la saison sportive 2013-2014 auront le droit de participer à l’élection du nouveau président du Wydad. 

Mohamed Adnane jette l’éponge

Le président du WAC, section basket-ball, Mohamed Adnane a démissionné de son poste. Celui-ci aurait envoyé sa lettre de démission au comité directeur ainsi qu’à la Fédération Royale marocaine de basket-ball. D’après le site wydadnews.com qui a rapporté cette information, « Mohamed Adnane a très peu apprécié l’attitude d’Abdelilah El Akram envers la section dont il se sert pour redorer son blason après avoir raté la saison du football ».
Le président démissionnaire a tenu à préciser qu’il continuera à soutenir le WAC jusqu’à la fin de la saison. Le club devra jouer samedi prochain la demi-finale retour du play-off contre l’équipe casablancaise du Sport Plazza.

Mohamed Bouarab
Jeudi 6 Juin 2013

Lu 961 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs