Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Quelques faits que les compagnies aériennes préféreraient passer sous silence




Quelques faits que les compagnies  aériennes préféreraient passer sous silence
Un utilisateur de Reddit a demandé à des pilotes et/ou des hôtesses de l’air de poster des messages sur tous les détails les plus utiles ou les plus révoltants à savoir avant d’embarquer. Certains font froid dans le dos.
Avant d’embarquer en avion, la plupart des passagers se posent des questions. Même les plus courageux. L’avion va-t-il se crasher? Si oui, le gilet de sauvetage ou le masque à oxygène va-t-il servir à grand-chose? Les pilotes restent-ils éveillés tout le long du vol? Autant de questions qui viennent submerger  l’esprit des personnes les plus angoissées. A ces questions, et à beaucoup d’autres, un utilisateur de Reddit a demandé des réponses. Plus précisément, selon le Huffington Post, un petit curieux a lancé une page sur ce site communautaire afin que des pilotes et des hôtesses de l’air listent les secrets que les passagers ignorent avant de monter dans un avion. 
Les réponses venues de tous les bords (agents à bord, ingénieurs, voyageurs fréquents, pilotes) sont des plus surprenantes car il y a bien des secrets que les passagers auraient préféré ignorer.  En se basant sur les réponses publiées sur le Reddit et d’autres provenant du site Viral Quake, le Huffington Post en a listé 16 particulièrement alarmantes ci-dessous. Pour notre part, nous avons fait appel au témoignage de Marie,  hôtesse de l’air qui démêle le vrai du faux sur ces réponses, précisant qu’il ne s’agit que de son expérience personnelle ajoutant que “beaucoup de choses peuvent différer d’une compagnie à l’autre, d’un pays à l’autre et le fonctionnement est différent selon que l’on est sur un moyen-courrier ou un long-courrier. Chaque compagnie respecte les lois de son Etat et a sa propre politique commercial”. 
 
Les lumières tamisées sont destinées à vous préparer à une éventuelle évacuation et non à dormir
 
“Quand un avion atterrit de nuit, les agents de bord tamisent les lumières à l’intérieur au cas où une évacuation d’urgence devrait être menée lors de l’atterrissage. Ainsi, les yeux des passagers sont déjà habitués à l’obscurité de sorte qu’une fois dehors ils voient mieux “ écrit @ bonestamp
Marie : “Les lumières en croisières sont bien “tamisées” pour favoriser le repos, mais c’est vrai qu’elles sont volontairement baissées pendant le décollage et l’atterrissage de nuit pour habituer les yeux à l’obscurité en cas d’évacuation. Une annonce est faite aux passagers.”
 
Il est possible de déverrouiller les toilettes de l’extérieur

“Vous êtes en mesure de débloquer les toilettes d’avion à partir de l’extérieur. Il existe en effet un mécanisme de verrouillage dissimulé derrière le panneau d’interdiction de fumer placé sur la porte. Il n’y a donc qu’à le soulever vers le haut et faire glisser le verrou pour déverrouiller” indique @ threeway
Marie : “Effectivement il est possible d’ouvrir la porte des toilettes de l’extérieur pour des raisons de sécurité (passagers pris de malaises à l’intérieur des toilettes, feu ou fumée provoqué par un passager enfermé aux toilettes...). C’est seulement en cas d’urgence.
 
Vous respirez l’air du moteur
 
“L’air que vous respirez dans un avion est effectivement de l’air conditionné provenant des moteurs. Une grande partie (25 % à 50 %) est expulsée au moment du décollage, le reste est pour les passagers. Ensuite, cet air quitte l’avion par un petit trou dans l’arrière du fuselage “ assure  @ virgadays
Marie : “L’air qui arrive dans le moteur est aspiré, comprimé, mélangé au carburant et éjecté ! Rien à voir avec la cabine donc”
 
Les couvertures n’ont pas été lavées. Il est aussi fort probable qu’il y ait du caca sur les plateaux repas
 
“J’ai travaillé pour Southwest Airlines (compagnie aérienne low-cost américaine) en tant que hôtesse de l’air. Les couvertures et des oreillers ? En réalité, la plupart sont seulement repliés et remis directement dans leur rangement entre les différents vols. J’ai pu constater que les seuls à être un semblant propre sont ceux récupérés dans une ville d’approvisionnement avant le premier vol du matin.  Autant dire que c’est assez rare. De plus, vous avez probablement déjà mangé de la crotte. En effet, j’ai vu des couches sales de bébés disposées sur les plateaux repas et  comme ces plateaux ne sont jamais nettoyés ou même désinfectés…” affirme @ melhow44
Marie : “Les couvertures sont lavées et reconditionnées sous vide. De même que les plateaux répondent à des chartes d’hygiène très précises (chaînes du froid, péremption), tout ce qui est entamé est jeté. On ne rigole pas avec ça. Bien sûr, il peut arriver qu’il y ait des anomalies, il suffit de les signaler à l’équipage qui vous donnera une autre couverture par exemple et pour que l’incident soit reporté afin que ça n’arrive plus. Tous les plateaux (consommés ou non) sont détruits. Cela représente un gaspillage monstre mais la réglementation est ainsi.”

Le capitaine est autorisé à vous arrêter en plein vol

“Le capitaine possède un pouvoir presque sans limites une fois les portes de l’avion fermées. Il est par exemple autorisé à arrêter les gens, dresser des contraventions et même prendre les dernières volontés d’un passager mourant” écrit @ Virgadays
Marie : “Non, un pilote ne peut pas “arrêter” un passager, mais il peut faire débarquer un passager qui présenterait un risque pour la sûreté du vol, pour lui-même, pour les autres passagers ou les membres d’équipages (passager alcoolisé, agressif, psychotique,...). Ils sont en général repérés à l’embarquement par l’équipage mais la décision finale revient au commandant de bord. Il est également possible lorsqu’un incident se produit en vol de demander une intervention des forces de l’ordre après l’atterrissage de l’avion.”
 
Vous pouvez être surclassé en première classe après le décollage
 
“Oui, nous pouvons vous surclasser en classe affaires ou en première classe une fois les portes de l’avion fermées. Non, nous ne le faisons pas souvent, en partie parce que sur certaines compagnies aériennes, nous devons rédiger un rapport expliquant pourquoi nous l’avons fait, en partie parce qu’il faut ensuite vous donner un repas et aussi parce que les cabines sont la plupart du temps pleines. Qui surclassons-nous ? Pas le lourdaud habillé en débardeur sale. Cela aide si vous êtes très gentil, bien habillé, enceinte, très grand, beau, un de nos amis, ou tout ça à la fois”, certifie une hôtesse anonyme
Marie : “Les politiques de surclassement diffèrent selon les compagnies. Il faut qu’il y ait de la place, les prestations (repas notamment) nécessaires, que cela ne perturbe pas les autres passagers. Il arrive souvent qu’un passager ayant payé son billet au tarif des classes supérieures n’apprécie pas de voir s’installer à côté de lui un passager qui possède un billet de classe inférieur. C’est toujours délicat, et on ne surclasse jamais sans une bonne raison.”

Les pilotes s’endorment pendant qu’ils volent

“Entre 43 et 54% des pilotes interrogés au Royaume-Uni, en Norvège et en  Suède ont reconnu s’être endormis alors qu’ils pilotaient un avion commercial”
Marie : “Les pilotes peuvent dormir pendant le vol... Mais pas les deux en même temps ! Ils peuvent s’assoupir, en croisière, pendant un moment mais se mettent d’accord avec leur coéquipier pour que l’un des deux reste forcément éveillé. De plus, les membres d’équipage s’assurent à fréquence régulière que c’est toujours bien le cas (passage au cockpit ou appel par interphone...) Sur des vols très longs, les pilotes peuvent être trois pour pouvoir quitter le poste et se reposer sur un siège ou une couchette (pour les avions qui en sont équipés). Mais il reste toujours deux pilotes au poste”
 
Des personnes volent les gilets de sauvetage 

“Il arrive que des gens prennent ces gilets de sauvetage, situés sous ou entre votre siège, comme souvenirs. C’est une infraction répréhensible d’autant plus que la plupart des compagnies aériennes ne vérifient pas chaque siège avant chaque vol. Il se peut donc qu’un avion fasse des trajets sans suffisamment de gilets de sauvetage par passagers. J’ai donc appris qu’il était fortement conseillé de vérifier si le gilet de sauvetage est bien là”, écrit George Hobica, un expert du transport aérien
Marie : “Certains passagers volent à peu près tout! Chez certains cela relève sûrement de la cleptomanie (les passagers ne sont qu’un échantillon de la population, leurs névroses ne s’arrêtent pas à la porte de l’avion), mais bien souvent il s’agit davantage d’une envie de ramener un petit “souvenir”. Le vol fait souvent partie intégrante de leurs vacances, donc le passage par la case “souvenir” s’impose. Cependant, Il faut garder en tête que parfois, acheter un billet d’avion pour partir en vacances ou retrouver des proches peut représenter pour le passager des mois d’économies et/ou de très gros sacrifices. Ils en attendent donc beaucoup, et veulent en “profiter” au maximum. Partir avec un gilet de sauvetage est à mes yeux un acte très égoïste et irresponsable car si l’absence de gilet n’est pas détectée par l’équipage avant d’embarquer pour le vol suivant, celui ou celle à qui il fera défaut ne pourra s’en servir en cas de nécessité. Ce qui disparaît le plus fréquemment sont les couvertures (elles appartiennent à la compagnie et ne peuvent être emportées), les couverts et les tasses, et d’une manière générale tout ce qui porte le logo de la compagnie ou ce qui est spécifique aux voyages en avion. On voit aussi régulièrement disparaître les désodorisants des toilettes.”
 
Il y a des poignées au cas où les agents de bord ne seraient pas éjectés hors de l’avion

“La prochaine fois que vous prenez un avion et que vous voyez ces poignées à l’intérieur vous allez-vous demander: Mais pourquoi sont-elles ici et à quoi servent-elles ? Sachez que lors de la panique d’une évacuation d’urgence, les agents de bord se trouvant près des sorties de secours ont tendance à être poussés hors de l’avion, les poignées leur permettent de s’accrocher et de rester à l’intérieur car c’est ce qu’ils doivent faire”, écrit ce même George Hobica, expert du transport aérien
Marie : “Ce sont les poignées que l’on trouve autour des portes de l’avion, sur la partie fixe de l’appareil. Elles servent effectivement à se tenir pour ne pas tomber lorsque l’on ouvre une porte pour en vérifier l’état ou en cas d’évacuation”
 
Vous pouvez demander l’intégralité d’une canette de soda
 
“Si vous avez grand soif, envisagez poliment de demander à votre agent de bord l’intégralité de la boisson et non pas seulement un verre. La plupart du temps, ils sont ravis de le faire”, assure Beth Blair, un ancien agent de bord
Marie :  “Lorsque les boissons sont conditionnées sous forme de canettes, nous les donnons toujours entières, donc la question ne se pose pas pour moi.”
 
Les masques ne donnent que 15 minutes d’air

“Si les masques à oxygène tombent, ils ne permettent de respirer de l’air que pendant près de 15 minutes. Cependant, ce n’est moins que le temps nécessaire pour que le pilote ramène l’engin à une altitude suffisante où vous pouvez respirer à nouveau normalement”, écrit @ jezalenko
Marie : “Les masques à oxygène contenus dans les plafonniers et destinés aux passagers ne contiennent en effet que 15 minutes d’autonomie, quel que soit le nombre de personnes par rangée (il s’agit d’un bloc commun pour tous les sièges de la ranger) et la quantité d’air respirée. La réglementation est ainsi faite car il est estimé que 15 minutes sont suffisantes pour que le manque d’oxygène en cabine soit détecté et que le pilote puisse procéder à une descente d’urgence vers une altitude où l’air est respirable.
 
Les agents de bord retardent parfois le service de votre dîner en espérant que vous vous endormirez 

“Sur les vols de nuit, nous reculons parfois au maximum l’heure de service des repas afin que la plupart d’entre vous s’endorment et que nous ayons ainsi moins de travail à faire”, indique une hôtesse anonyme. 
Marie : “Je n’ai encore jamais vu aucun personnel de cabine retarder l’horaire des repas. Au contraire, ils sont souvent très pressés de les servir pour que les passagers s’endorment après le service (digestion aidant) et qu’ils puissent eux aussi faire une pause et se restaurer à leur tour. Ils peuvent adapter l’ordre et l’horaire du service ou des repas (en cas de retard par exemple) pour que cela corresponde à peu près à des heures de repas décentes.
 
L’équipage n’est pas payé tout le long du vol 

“Une compagnie aérienne qui paie ses employés de la salle d’embarquement aller à celle du retour, c’était il y a des lustres… Maintenant, nous sommes payés seulement lorsque les roues de l’avion quittent le sol. Nous ne sommes même pas payés quand nous roulons ! Et pourtant, il se peut parfois qu’il y ait des heures de retard entre le moment où vous vous présentez en salle d’embarquement et le vol.  C’est une manière pour les compagnies aériennes  de faire des économies”, indique une hôtesse anonyme
Marie : “L’équipage est payé tout au long du vol mais uniquement de la mise en route des moteurs à leur arrêt. La présence dans les locaux, le passage à l’inspection des bagages, la préparation de l’appareil, l’embarquement, les éventuels retards, puis le débarquement sont pris en compte dans le calcul de l’amplitude horaire à ne pas dépasser et les repos obligatoires, mais ne sont pas rémunérés. Par exemple, sur long-courrier, une journée de 12h de “présence” en uniforme ne sera peut-être payée que 9h, mais la rémunération horaire est suffisamment conséquente pour qu on s’y retrouve à la fin du mois.
 
Les pilotes se font servir des repas différents afin d’éviter tout risque de maladie 

“Les deux pilotes se font toujours servir des repas différents et ne peuvent pas les partager. La raison ? Eviter tout risque d’intoxication alimentaire “ - @ Wrestlingisgood
Marie : “Il est tout à fait vrai que pilote et copilote doivent consommer des repas différents pour éviter de tomber tous les deux malades en même temps.”
 
Vos agents de bord se servent certainement de leur portable en vol

“Ma sœur est hôtesse de l’air et elle m’a affirmé que lorsqu’il est demandé à chacun d’éteindre tous les appareils électroniques, elle va à l’arrière et téléphone ou envoie des SMS. “ - @ dora_de_destroya
Marie : “Il est fort possible que le personnel de bord se serve de son téléphone mobile ou tablette pendant leur temps de pause lorsqu’ils sont isolés de la cabine, à condition qu’ils aient pris la précaution de le placer en mode “avion”, exactement comme le font les passagers. Il n’est de toute façon pas possible de capter le moindre réseau GSM, 3G,... à 10 km d’altitude et encore moins au-dessus des océans. Certaines compagnies ont équipé leurs avions de réseaux wifi mais ce n’est pas le cas partout. Là, ne sont pas les seules questions que se posent les passagers. Marie raconte que certains lui ont déjà demandé si “le port des chaussettes du kit de bienvenue est obligatoire, ou à quoi ça sert. On a entendu aussi des passagers s’étonner de ne pas prendre le même chemin à l’aller qu’au retour puisque le temps de vol n’est pas le même et qu il y a plus de turbulences sur celui-là. On nous demande aussi pourquoi il n y a pas de parachutes à bord. C’est assez facile de répondre. Il faudrait pour cela savoir s’en servir et sauter à une altitude raisonnable (à altitude de croisière la température avoisine les -60*C, l’oxygène est insuffisant.”

Atlantico.fr
Samedi 19 Avril 2014

Lu 920 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs