Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Quelle protection pour nos enfants ?

Et si on appliquait rigoureusement les textes ?




Quelle protection pour nos enfants ?
Certes le Maroc a fait des avancées notoires en matière de promotion de la situation des enfants, mais des défis majeurs restent à relever puisque de nombreux enfants n’ont pas accès à une protection effective et durable. Un constat fait par l’UNICEF à l’occasion de la journée nationale de l’enfant  qui coïncide avec le 25ème anniversaire de la convention internationale des droits de l’enfant (1989-2014). Depuis la ratification de ladite convention,  la législation marocaine a enregistré un progrès continu dans le sens de la mise en place d’un cadre légal protecteur de l’enfant mais d’énormes handicaps sont à déplorer.
On se targue à rappeler à tout bout de champ que le taux de scolarisation au primaire s’approche des 100%, mais comme l’indique l’UNICEF, l’école marocaine n’arrive pas encore à assurer une couverture universelle durable. En effet, le taux de scolarisation des filles dans le monde rural au niveau du secondaire qualifiant n’est que de 18,8%. Par ailleurs, si  le nombre d’enfants en âge de fréquenter l’école primaire a fait un bond spectaculaire, il est battu en brèche par la déperdition scolaire. Sur 97% des garçons et 96% des filles qui la fréquentent, ils ne sont plus respectivement que 71 et 74% à être inscrits dans le secondaire. La précarité et l’éloignement des établissements scolaires sont les principales raisons de ce phénomène. De plus, parents et élèves ne sont pas optimistes quant à l’avenir. En effet, un grand nombre d’entre eux s’attache à l’idée que la scolarité ne représente plus une ascension sociale et de ce fait  n’est pas une garantie contre le chômage. C’est pourquoi, ils sont  quelque  8% entre 5 et 14 ans à travailler alors que la législation marocaine  interdit le travail des mineurs de moins de 15 ans . Une réalité largement confortée par les 30 000 filles mineures qui travailleraient comme domestiques. D’après le HCP,  38% de ces petites bonnes seraient âgées de 8 à 12 ans (soit l’âge du premier cycle de l’enseignement fondamental). Livrés à eux-mêmes, ces enfants constituent des proies faciles pour les pédophiles. Un phénomène qui ne cesse de prendre de l’ampleur. D’après les chiffres  avancés par l’Association Touche pas à mon enfant TPAME : «Environ 26.000 mineurs sont violés chaque année, une moyenne traumatisante de 71 enfants par jour !». De ce fait, il ne se passe pas un jour sans que la presse nationale ne rapporte des cas de viols sexuels commis sur des mineurs.
Un autre genre de violence et non moins important n’est autre que le phénomène du mariage des mineures qui sévit de manière inquiétante en dépit des restrictions imposées par le Code de la famille. La société civile n’a eu de cesse de tirer la  sonnette d’alarme pour la mobilisation de tous afin de tenter d’inverser la tendance. Et pour cause, d’après le ministère de la Justice et des Libertés,  le mariage des mineures représenterait 12% de l’ensemble des mariages. Et du coup, le nombre de naissances chez les filles âgées de 15 à 19 ans est, lui,  estimé à 50.000 cas, soit 7% du total des naissances. Une réalité effarante qui s’ajoute à l’insuffisance de l’éducation à la santé sexuelle et reproductive. Ainsi des chiffres officiels indiquent qu’au Maroc, un jeune sur cinq ne connaît pas la maladie du sida, et que seulement un jeune sur dix a eu une idée sur les autres maladies sexuellement transmissibles. Pire encore,  15% des jeunes ne connaissent aucun moyen de contraception. Alors quelle génération pour quel avenir ? 

Nezha Mounir
Mercredi 28 Mai 2014

Lu 1286 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs