Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Quel avenir pour El Jadida ?


Une question fréquente qui demeure sans réponse chez les Jdidis



Quel avenir pour El Jadida ?
Chaque Jdidi de souche et/ou  de cœur, chaque personne soucieuse de l’avenir et du devenir de sa cité, doit éprouver des inquiétudes et se poser  des questions sur  les récentes mutations de sa ville natale.
Chaque Jdidi voudrait  avoir des informations sur le développement de la ville nouvelle et les infrastructures sociales pour accueillir les nouvelles populations : centres de santé, écoles, postes, transport en commun, parcs et jardins, postes de police, ...bref, tous les services de base dont une population peut avoir besoin.
Sur l'évolution de la zone industrielle d’El Jorf Lasfar, d'Azemmour, ou de Bir Jdid;
-  L'avancement de l'autoroute El Jadida-Safi;
-  La place accordée au tourisme et  au tourisme écologique;
 - Les projets économiques et sociaux et tous les projets pilotes destinés à booster la région.
Mais sur un autre registre, El Jadida que l'on croit ville tranquille, est, d’après notre ministère de l'Intérieur, la 2ème ville du Maroc connue pour son taux de criminalité... Qui l’aurait  cru ?  
El Jadida où on a des hauts-le-cœur, à chaque fois qu’on traverse le centre-ville et qu’on voit l'immeuble Cohen au bord de l’effondrement, sans que cela  semble inquiéter. Faudra-t-il attendre la  chute d'un morceau de balcon sur la tête d'un passant pour réagir? Et qui en sera le véritable responsable dans ce cas?
Le gérant du café qui installe ses clients sous ces balcons menaçants? Le propriétaire de l’immeuble qui ne fait rien et attend que cela se dégrade davantage avant d’en chasser les occupants et raser le tout? Les pouvoirs publics qui laissent faire sans réagir? El Jadida accueille chaque saison estivale   un afflux important de vacanciers. L'infrastructure hôtelière se développe, on ne peut que le constater, mais les rues de la capitale des Doukkala ne peuvent recevoir autant de véhicules vu la rareté des parkings. Le centre-ville ressemble à un souk hebdomadaire par ses ferrachas, ses vendeurs ambulants, ses occupations anarchiques des trottoirs, ses gargotes improvisées… et ce, au vu et au su des autorités locales …sans que rien de concret ne soit fait. Des quartiers sont dénaturés, comme l'espace El Kalaâ, où de l'eau puante stagne depuis des lustres au grand dam des habitants.
 Au début de l'avenue Mohammed V, face à Bank Al-Maghrib  se trouve un bâtiment inachevé qui sert de toilettes publiques près d'un arrêt de bus.
Quelles solutions pourrait-on proposer pour remédier à ces laideurs urbaines?
Des rumeurs de plus en plus persistantes parlent d’une société   de service qui travaille autour de la Cité portugaise et qui se serait emparée de 2 canons des remparts ... Si cela se vérifiait, ce serait là un scandale. Un de plus …
Voici une série de questions que se posent les Jdidis… en attendant qu’un responsable,  daigne leur donner des réponses convaincantes.

Abdellah Hanbali
Mercredi 13 Février 2013

Lu 823 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs