Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Que devient Faudel, le petit prince du raï ?

Faudel reconverti en vendeur de sandwichs ?




Il était un temps où Faudel s'invitait
sur les plateaux télé, remplissait les salles
et enchaînait les albums. Mais depuis 2007,
sa carrière musicale a brusquement ralenti,
et le chanteur a disparu des écrans radars. Après un soutien controversé à Nicolas
Sarkozy et une tentative de suicide, sa
carrière est arrivée au point mort.
Qu'est-il donc devenu ?


Faudel Belloua, dit Faudel, est un chanteur français né le 6 juin 1978 à Mantes-la-Jolie. Son père, ouvrier à l'usine Renault, et sa mère, femme au foyer, ont quitté Tlemcen, en Algérie, pour trouver du travail en France. Ce fils d’immigrés grandit dans la cité du Val-Fourré aux côtés de sept frères ! Depuis sa plus tendre enfance, Faudel baigne dans la musique, bercé par les chants de sa grand-mère, Aimara, et découvre le raï, le malouf et le reggae.
A 12 ans, Faudel envisage déjà de devenir chanteur et rejoint «Les Etoiles du raï», un collectif créé par Assim Ozadanir. De mariages en fêtes de quartier, le groupe sillonne les routes de la région parisienne et reprend les titres phare de Cheb Mami, Cheb Hasni ou Khaled. Faudel y apprend le métier de chanteur et commence à écrire ses propres chansons. En 1990, il laisse tomber ses études de comptabilité pour se lancer définitivement dans la chanson. Epaulé par son ami et agent, Mohamed Mestar, alias Momo, il enchaîne les premières parties d’artistes déjà célèbres, dont Mc Solaar ou Khaled, et se fait beaucoup remarquer. En 1996, Faudel est l'un des «Nouveaux talents» mis en avant au «Printemps de Bourges». Devant des milliers de personnes, sa prestation est un triomphe. Il est contacté par la maison de disques Mercury, qui lui offre un contrat pour cinq albums ! Un an plus tard, sa carrière décolle avec le fameux album «Baïda», et un titre qui résonne encore dans toutes les têtes : «Tellement N'brick», tube ensoleillé de l’été 1997, vendu à 350 000 exemplaires ! Le raï est alors peu connu en France, malgré la notoriété de Khaled ou Cheb Mami. Séduits par sa bonne bouille, sa personnalité enjouée et son mélange de sonorités orientales et de rythmes occidentaux, les médias le surnomment bientôt le «Petit Prince du raï». Faudel est couronné «Révélation de l'année» aux Victoires de la musique.
On voit apparaître Faudel au cinéma, donnant la réplique à Audrey Tautou dans le film « Le Battement d’ailes du papillon ». En 1998, il monte sur la scène de Bercy aux côtés de Khaled et Rachid Taha pour un grand concert hommage à la musique raï, «1,2,3, Soleils». Suivent les titres à succès «Je veux vivre», en 2003, et «Mon pays», en 2006. Le chanteur tourne même dans une série pour M6, «Sami le pion», où il incarne un surveillant de lycée. Il est devenu alors une star incontournable. Aux dernières nouvelles, la chute de Faudel a été aussi spectaculaire que son ascension, dix ans plus tôt. Lors de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy, en 2007, le chanteur a affiché son soutien appuyé au candidat UMP, s'attirant les foudres d'une partie de son public. Conséquence : ses ventes de disques ont dégringolé. Faute de réservations, le chanteur a même été contraint d’annuler une tournée prévue à partir d’octobre 2007 et produite par Jean-Claude Camus. Lors d’un entretien au Parisien, en 2010, Faudel est revenu sur cet engagement politique lourd de conséquences pour sa carrière: «Le discours sur la diversité me séduisait. On était en plein débat sur la discrimination au travail, les CV anonymes. Il y avait des gens au gouvernement des gens comme Rachida Dati et Rama Yade». Le chanteur ayant conscience d'avoir peut-être été instrumentalisé : «Tu compares les discours et les actes. Et là, j’ai l’impression qu’on m’a pris pour un bon client, symbole de réussite, issu de l’immigration, d’un quartier populaire. J’étais l’Arabe de service…», précise-t-il. Côté vie privée, Faudel est papa d'un fils de 14 ans, Enzy, et d'une fille de 5 ans et demi, Yana. Pour l’anecdote, il a rencontré son épouse, Anissa, lors d’un de ses concerts en 1998.
En 2008, il a publié une autobiographie, «Itinéraire d’un enfant de la cité», dans laquelle il racontait tout : remises en question, déprime, tentative de suicide… Cause de son mal-être ? Sa famille n’aurait jamais accepté Anissa… Au début des années 2010, on a cru à son retour, mais l’album prévu n'est finalement pas sorti. Sa dernière apparition télé remonte à 2012, dans l’émission «Chabada», de Daniela Lumbroso.
En effet, on ne peut pas croire qu'un tel succès reste sans suite. Mais l'image médiatique de Faudel a été brouillée par son engagement politique, le raï est un peu passé de mode et l’artiste lui-même semble vouloir se faire oublier un peu. Depuis, on l'a annoncé reconverti en... vendeur de sandwichs. Une information fermement démentie par l'artiste. Il a simplement confié détenir des parts dans un établissement de restauration rapide situé à Paris. Dès lors, et bien que nous aimions qu'il revienne sur le devant de la scène, nous lui souhaitons que son affaire fonctionne à merveille.

Mehdi Ouassat
Jeudi 21 Janvier 2016

Lu 5859 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs