Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Quatre décès sur dix causés par les maladies cardiovasculaires

Pour une meilleure prise en charge des patients




Quatre décès sur dix causés par les maladies cardiovasculaires
« …La lutte contre les maladies non transmissibles sera un axe prioritaire du plan d’action OMS Maroc pour 2014-2015 ». C’est ce qu’a assuré Dr Souteyrand, représentant de l’Organisation mondiale de la santé OMS à Rabat, dans un entretien accordé à la MAP, à l’occasion de la Journée mondiale du coeur.  L’organisation estime à 40% le nombre de décès causés par les maladies cardiovasculaires  dans le Royaume, autrement dit quatre décès sur dix,  contre 30% au niveau mondial. Bien des efforts ont été déployés afin de réduire les risques de ces maladies mais beaucoup reste à faire dans le domaine. Pour ce, comme l’a encore soutenu le représentant de l’organisation, l’OMS est en train de développer un plan d’action avec les autorités marocaines. Un partenariat qui ne date pas d’hier puisque dès le début de la décennie 2000, rappelle-t-il, l’OMS avait commencé à travailler avec le ministère de la Santé sur la réalisation d’enquêtes pour évaluer les facteurs de risques au Maroc et a continué à développer avec les autorités sanitaires des activités visant à promouvoir “le mode de vie sain” pour éviter des risques liés aux différentes maladies non transmissibles.
Globalement, insiste le représentant de l’OMS, la prise en charge des pathologies cardiovasculaires doit s’inscrire dans “une vision plus large des maladies non transmissibles puisqu’on sait que l’ensemble des pays et en particulier  ceux dont le niveau de développement est proche de celui du Maroc, connaissent une augmentation très importante des maladies non transmissibles”. Ces dernières trouvent un terreau fertile à travers les mauvaises habitudes et le développement d’autres maladies. Ainsi, le pourcentage de personnes qui souffrent d’hypertension artérielle au Maroc est estimé à 41,2 %, ce qui est plus élevé que dans des pays similaires. A cela s’ajoute le risque lié au diabète. L’OMS estime qu’il y a presque 10 % de personnes au Maroc qui sont diabétiques. Autre facteur de risque, les problèmes de surpoids et d’obésité.  L’OMS considère qu’au Maroc 22% des femmes et 10,5% des hommes sont obèses. Bien évidemment le tabagisme est pointé du doigt ainsi que le manque d’activité physique. En somme, une véritable révolution devrait être entreprise afin de mettre fin aux mauvaises habitudes qui ont la peau dure, du reste
Lancée en 2000, la Journée mondiale du coeur, axée cette année sur les femmes et les enfants, se veut une campagne de sensibilisation sur ces maladies qui constituent la principale cause de décès au monde, coûtant la vie à 17,3 millions personnes chaque année, alors que les chiffres sont en hausse.Les prévisions pour 2030 font état de 23 millions de morts chaque année à cause de maladies cardiovasculaires dans le monde, selon les chiffres de la Fédération mondiale du cœur.

M.N
Mardi 1 Octobre 2013

Lu 877 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs