Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Quatre activistes palestiniens tués par Tsahal : Deux bateaux du Croissant rouge iranien appareilleront bientôt pour Gaza




Quatre activistes palestiniens tués par Tsahal : Deux bateaux du Croissant rouge iranien appareilleront bientôt pour Gaza
Quatre membres d’un groupe armé palestinien ont été tués lundi au large de Gaza par l’armée israélienne qui affirme avoir déjoué une «attaque terroriste».
Un chef des Brigades des martyrs d’Al-Aqsa, un groupe armé lié au Fatah du Président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, a confirmé à l’AFP que les quatre tués étaient des activistes, mais a précisé qu’il s’agissait d’un entraînement et non d’une opération.
Selon des témoins palestiniens, le bateau à bord duquel se trouvaient les activistes a été attaqué par des vedettes et des hélicoptères israéliens au large du camp de réfugiés de Nousseïrat, au sud de la ville de Gaza, vers 04H00 (01H00 GMT).
Deux heures plus tard, quatre corps revêtus de combinaison de plongée ont été repêchés et transportés dans une morgue de Gaza, ont indiqué des sources médicales et des témoins palestiniens. Les tués étaient âgés de 34, 25, 21 et 20 ans, a-t-on indiqué de source hospitalière.
Les recherches se poursuivaient pour retrouver deux autres passagers portés disparus, selon des sources palestiniennes.
Interrogé par l’AFP, un porte-parole de l’armée israélienne a confirmé qu’une patrouille de marine avait repéré une embarcation avec à son bord «un groupe de terroristes qui portaient des combinaisons de plongée en route pour commettre une attaque terroriste», sans précision sur l’objectif.
«Les soldats ont ouvert le feu et touché plusieurs d’entre eux», a ajouté le porte-parole sans autres détails.
Un chef des Brigades des martyrs d’Al-Aqsa, qui s’est présenté sous le nom d’Abou al-Walid a affirmé à l’AFP avoir survécu aux tirs israéliens.
«Nous étions un groupe des Brigades des martyrs d’Al-Aqsa en cours d’entraînement habituel sur la côte de Gaza. A l’aube, nous avons été surpris par des dizaines de navires militaires israéliens qui ont ouvert le feu sur nous et nous ont bombardés», a-t-il indiqué.
«Quatre d’entre nous ont été tués, deux ont échappé à cette tentative d’assassinat et un est toujours manquant», a-t-il ajouté, précisant que l’entraînement se déroulait à partir d’une barque dépourvue d’armement.
En début de matinée, l’armée de l’air israélienne a lancé un raid dans le nord de la bande de Gaza contre un groupe armé qui tentait de tirer des roquettes contre Israël.
Un Palestinien armé a été légèrement blessé lors de la frappe israélienne, selon des sources médicales et sécuritaires palestiniennes. Le raid s’est produit à l’est du camp de réfugiés de Jabaliya, dans le nord de la bande de Gaza.
L’armée a affirmé dans un communiqué que l’attaque «visait un groupe de terroristes qui s’arrêtaient à tirer des roquettes sur Israël», ajoutant que plus de dix roquettes et obus de mortier avaient été tirés sur le sud d’Israël au cours des trois semaines écoulées.
Par ailleurs, le Croissant rouge iranien a annoncé qu’il allait envoyer deux bateaux d’aide humanitaire dans la bande «à la fin de la semaine».
«L’un des bateaux transportera les dons de la population (iranienne), pour l’essentiel des médicaments et de la nourriture, et l’autre des volontaires humanitaires du Croissant rouge», a déclaré le directeur international du croissant rouge iranien, Abdolrauf Adibzadeh, à l’agence officielle IRNA. Le responsable a ajouté que «les volontaires qui veulent aller à Gaza et aider le peuple opprimé de Palestine occupée peuvent s’enregistrer sur le site du croissant rouge».
Lundi dernier, l’armée israélienne avait donné l’assaut à plusieurs bateaux, appareillés par différentes associations, qui se dirigeaient vers la bande de Gaza pour apporter du matériel humanitaire. Au moins neuf passagers ont été tués par les militaires et plus d’une dizaine ont été blessés. La communauté internationale s’est indignée de ce raid, plusieurs pays réclamant une enquête internationale. Ce qu’Israël a refusé dimanche.

Une délégation du Parlement arabe en visite de solidarité

Une délégation du Parlement arabe s’est rendue dimanche dans la bande de Gaza en solidarité avec ce territoire palestinien sous blocus israélien, selon des agences de presse.
La délégation composée de 30 personnes était conduite par la présidente du Parlement arabe, la députée libyenne Houda ben Amer.
Elle a emprunté le terminal de Rafah, frontalier de l’Egypte, seul point de passage de la bande de Gaza non contrôlé par Israël.  Le terminal, habituellement fermé, a été ouvert le 1er juin sur décision du Président égyptien Hosni Moubarak, au lendemain du raid meurtrier de la marine israélienne contre une flottille d’aide internationale tentant de forcer le blocus.
Le Parlement arabe compte quatre députés nationaux, désignés et non élus, pour chacun des 22 membres de la Ligue arabe.



MAP
Mardi 8 Juin 2010

Lu 462 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs