Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Quand un village palestinien défie les démolitions de maisons par Israël


En un an l’état hébreu a détruit 601 constructions palestiniennes et déplacé 1.215 personnes



Quand un village palestinien défie les démolitions  de maisons par Israël
Avant une grande maison aux volets bleus se dressait ici et 17 personnes y vivaient. Mais quelques heures et deux bulldozers israéliens ont suffi à tout raser car elle a été construite sans permis, comme plus de la moitié des maisons du village palestinien de Deirat.
Dans ce village de 1.800 habitants perché sur une colline ouverte à tous les vents dans le sud de la Cisjordanie occupée, la plupart des familles ont préféré construire sans l'autorisation qu'elles doivent demander à Israël, alors même qu'elles bâtissent sur des terrains leur appartenant.
Ces permis, que de très rares élus obtiennent au prix d'un long parcours du combattant, font désormais l'objet d'un examen à la Cour suprême israélienne.
Car l'Etat hébreu garde la haute main sur les questions de construction et d'urbanisme dans la zone C, ces plus de 60% de la Cisjordanie qui échappent au contrôle de l'Autorité palestinienne en vertu des Accords d'Oslo de 1993. Ce contrôle devait être intérimaire mais perdure faute d'une solution au conflit israélo-palestinien.
Le village de Deirat, l'ONG Rabbins pour les droits de l'Homme et trois autres organisations ont mis sur pied un dossier réclamant la fin des politiques de logement discriminatoires qui, en cas de décision favorable, pourrait faire jurisprudence. 
En remettant entre leurs mains les attributions de permis et la planification, font valoir les plaignants, seraient résolus le problème du déplacement forcé de population et celui des destructions de maisons, autant de pratiques condamnées par le droit international.
"L'aménagement du territoire n'est pas vu comme un droit, mais comme quelque chose que le gouvernement israélien peut accorder ou retirer", explique à l'AFP Arik Ascherman, président de Rabbins pour les droits de l'Homme.
Selon l'ONU, 298.000 Palestiniens vivent en zone C, ainsi que 341.000 Israéliens installés dans 135 colonies et une centaine de colonies sauvages. Sur les 360.000 hectares de la zone C, moins de 1% est réservé au développement de la construction pour les Palestiniens, contre 70% pour les colons. 
Jusqu'au conflit de 1967 et à l'occupation de la Cisjordanie, les Palestiniens avaient leurs propres instances en charge de l'aménagement du territoire, par la suite interdites sur ordre militaire israélien en 1971.
Depuis, règne un système à deux vitesses, accuse Rabbins pour les droits de l'Homme: civil et représentatif pour les colons israéliens et militaire pour les Palestiniens qui ne sont pas consultés.
L'année dernière, Israël a détruit 601 constructions palestiniennes et déplacé 1.215 personnes, des chiffres records selon l'ONU qui a commencé à tenir des comptes en 2008. Sur la même période, un seul permis de construire a été accordé, selon l'ONG des droits de l'Homme israélienne Bimkom.
L'organe du ministère de la Défense chargé de coordonner les activités israéliennes dans les Territoires palestiniens le reconnaît lui-même: la délivrance ou non de permis de construire aux Palestiniens relève bien de considérations politiques, d'ailleurs elle est décidée "au niveau politique".
"Le plus grand souhait d'Israël, c'est de revendiquer la plus grande partie possible de la zone C. Pour ça, ils veulent absolument qu'il y ait le moins de Palestiniens possible", assure le rabbin Ascherman.

Lundi 11 Mai 2015

Lu 411 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs