Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Quand le chef du gouvernement demande pardon au Souverain




Quand le chef du gouvernement demande pardon au Souverain
Un glissement de sens, une simple faute, une erreur et après c’est la chute libre vers la bourde. Le parcours discursif du chef du gouvernement Abdel-Ilah Benkirane ressemble trop à ce crescendo. Tout était pardonnable, tant que ce sont les médias et l’opposition et même l’opinion publique qui réagissent à ses dires jugés souvent «trop populistes et indignes d’un premier ministre».  Avec le stade de la bourde, c’est devenu inadmissible, sinon insupportable. Ses sorties médiatiques se multipliaient et il fallait bien que Benkirane commette l’impardonnable. Cette fois, il monte au-devant de la scène via un communiqué officiel dans lequel il s’excuse et demande pardon auprès du Souverain Mohammed VI et de « ses conseillers respectueux ».
Ses propos accordés à un journal de la place dans lesquels il affirme que les ponts de communication entre lui et les conseillers du Roi sont presque inexistants, ont, bel et bien, ranimé le volcan qu’on croyait éteint. Il avait beau camoufler ses rapports conflictuels avec l’entourage Royal par des déclarations de bonne volonté et de bonne intention. En vain. La situation ne s’est pas améliorée.
Avec ses adversaires, voire ses ennemis d’hier, il voulait la paix. Ses menaces itératives faisant savoir à qui voulait l’entendre que le « Printemps arabe » n’est pas encore à sa fin, n’avaient qu’un sens politique. Une réplique à ceux-là qu’il appelle même les poches de résistance. Dans son bras de fer, il vient de perdre une manche majeure. Le match n’est qu’à ses débuts, plusieurs surprises sont à prévoir. A suivre …

Mustapha Elouizi
Samedi 11 Août 2012

Lu 753 fois


1.Posté par boumehdi le 12/08/2012 18:26
Rien ne doit entamer la crédibilité du Maroc,ni son processus démocratique,élections et adoption de la constitution, mais égaelment ses institutions.Sinon un danger mortel menace notre pays,un cadeau en or offert à nos pires ennemis.Il y va de l'avenir de tous les marocains,de l"avenir de notre économie,et surtout de la confiance des puissances étrangères et même de nos voisins.Visiblement le gouvernement actuel ne maitrise pas tous les outils ministériels,par manque de'expéreince,par manque de compétences pointues.Les promesses de croissance à 7% sont vite oubliées,diriger le gouvernement s'avere une affaire délicate qui demande la comprehension et surtout la maitrise des instruments de puovoir et de décision.Le Roi a mis toute sa bonne volonté en respectant les prérogatives sessinnées par la nouvelle constitution.Si le PJD décide de jeter l'éponge comment lui faire encore confiance,lorsqu'il choisit de descendre du train parce que la pente est devenue trop forte.Personne du PJD n'iar pleurer devant les caméras de "zazira" pour dire qu'o a empêché d'appliquer son programme.Les partis de l'Istiqlal et du PPS doivent émettre un communiqué commun pour éclairer l'opinion publique sur ce qui se trame.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs