Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Quand la symbiose entre le Trône et le peuple a eu raison de l'arrogance du colonisateur

70ème anniversaire de la présentation du Manifeste de l’Indépendance




Quand la symbiose entre le Trône et le peuple a eu raison de l'arrogance du colonisateur
La présentation du Manifeste de l'Indépendance, dont le peuple marocain commémore le 70ème anniversaire ce samedi, est un événement à inscrire en lettres d'or dans l'histoire du Royaume, puisqu'il a lancé sur des chapeaux de roues la lutte anticoloniale, sonnant ainsi le glas du protectorat au Maroc.
Le 11 janvier 1944 fait date dans les annales de l'histoire de la lutte contre l'occupation étrangère. Ce jour, 67 nationalistes dont une femme signent le manifeste réclamant l'indépendance du Maroc, en concertation avec le Sultan Feu Mohammed V. Plus qu'un simple document signé et soumis aux autorités coloniales, ce manifeste s'apparentait, à l'époque, à un véritable acte de bravoure dont les conséquences étaient tout à fait imprévisibles.
Et pour cause, la signature de ce document, au ton haut, incisif et dénotant d'une grande maturité politique, a créé une onde de choc aux rangs des autorités du protectorat français et espagnol, qui reposaient sur leurs lauriers, pensant avoir encore de beaux jours devant elles au Maroc qu'elles tentaient de gouverner d'une main de fer, en monopolisant tous les pouvoirs, en pillant les ressources du pays et en faisant profiter les Français au détriment des autochtones qui se trouvaient privés de leurs droits les plus élémentaires.
Mettant à profit une conjoncture internationale propice, à savoir la deuxième Guerre mondiale durant laquelle les troupes marocaines ont réalisé des prouesses aux côtés des alliés, le père de la nation, Feu SM Mohammed V, en étroite coordination avec le Mouvement nationaliste représentatif de toutes les couches de la société marocaine, a élaboré le Manifeste de l'Indépendance, conforté en cela par les promesses du président Franklin Roosevelt qui l'a assuré du soutien américain au projet d'indépendance du Maroc après la fin de la guerre.
Il faut dire que cette revendication a carrément changé le cheminement de la lutte nationaliste, puisqu'elle a rendu obsolètes les demi-solutions prônées par certains (réforme du système de protectorat et élargissement du champ des libertés et droits politiques et sociaux) et a permis aux voix réclamant l'indépendance comme unique voie d'apaisement de monter au créneau et de gagner du terrain. 
Ressentie comme un affront par le colonisateur, pris au dépourvu par cet acte héroïque symbolisant la parfaite symbiose entre le Trône et le peuple dans toute sa splendeur, la présentation du Manifeste de l'Indépendance a aussi enflammé la rue, des milliers de Marocains ayant battu le pavé pour manifester leur adhésion à ce projet aussi nécessaire que légitime et leur détermination à le défendre jusqu'au bout, quitte à y laisser leur vie. Aussi, les pétitions de soutien et de solidarité avec cette démarche fusaient de toutes parts. 
S'en suivait une offensive diplomatique menée à titre personnel par Feu SM Mohammed V, auprès de la France du général de Gaulle, avec lequel le Sultan a eu des entretiens en mai 1945 à Paris axés sur le projet d'indépendance du Maroc, une visite que le héros de la libération renouvellera en 1950 pour réaffirmer l'attachement de toutes les composantes du peuple marocain à l'indépendance.
La visite historique de Feu SM Mohammed V à Tanger, le 9 avril 1947, et le discours marquant qu'il a prononcé à cette occasion, réclamant publiquement et solennellement l'indépendance, ainsi que l'adhésion du Maroc à la Ligue arabe et le recouvrement de sa souveraineté et de son intégrité territoriale, ont donné une teneur sans précédent à cette revendication qui fédérait alors toutes les forces vives de la nation (partis, syndicats, intellectuels et masse populaire), abstraction faite de leur appartenance politique, religieuse et sociale.
Dépassé par les événements et commençant à s'inquiéter sérieusement pour sa présence dans le pays, l'occupant a procédé, dans une tentative vaine et désespérée de reprendre les choses en main, à la déportation, le 20 août 1953, du père de la nation et de l'ensemble de la famille Royale à Madagascar, croyant ainsi tuer dans l'oeuf ce projet d'indépendance en exilant son leader et en coupant les ponts de communication entre lui et le mouvement nationaliste.
A la grande surprise des colonisateurs, cette malheureuse décision n'a fait que mettre l'huile sur le feu, déclenchant une déferlante de manifestations populaires et d'opérations militaires contre les forces coloniales à travers le Maroc, qui leur ont donné du fil à retordre pendant près de cinq ans. Face à cette vague de colère populaire, d'une ampleur inédite, les autorités du protectorat ont fini par faire profil bas, et le retour du héros de la libération et de la famille Royale à la mère patrie, le 16 novembre 1958, est venu montrer au monde à la fois l'échec patent des manoeuvres coloniales et la crédibilité, la faisabilité et la légitimité de la cause nationale: l'indépendance entière et inconditionnelle, qui allait devenir une réalité quelques jours plus tard, avec la proclamation de l'indépendance du Maroc, le 18 novembre 1955. 
Plus qu'une date, le 11 janvier 1944 est un épisode marquant d'une belle et impressionnante histoire de militantisme au terme de laquelle la ténacité et les sacrifices consentis par les Marocains, sous l'égide du Sultan Mohammed V, ont fini par payer, libérant le Maroc du joug d'un régime de tutelle devenu plus autoritaire et plus inique que jamais.
 

USFP et Istiqlal commémorent l’anniversaire du Manifeste de l’Indépendance
 
Les directions de l’USFP et du Parti de l’Istiqlal commémore14nt ce samedi à 16 heures au Centre Zénith des conférences à Hay Ryad à Rabat, le 70ème anniversaire de la présentation du Manifeste de l'Indépendance le 11 janvier 1944.

MAP
Samedi 11 Janvier 2014

Lu 939 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs