Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Quand la pluie transforme les rues de certaines localités en bourbiers

Premières précipitations, premières inondations




Le même scénario se répète chaque année. Les quelques millimètres de pluies automnales continuent encore à causer des dégâts qui mettent à nu tous les discours sur la qualité de nos infrastructures tenus tant par les responsables gouvernementaux que par les édiles locaux.
En effet, des inondations ont été enregistrées ces derniers jours dans plusieurs régions de Sous-Massa-Draâ dont Aït Melloul, Dchira, Inezgane, Tagazout, Aït Ourir…, provoquant, parfois, l’effondrement de plusieurs maisons menaçant ruine.
Selon des témoignages relayés par la presse locale, plusieurs avenues principales de ces localités ont été submergées par des crues. Notamment celles qui se trouvent dans des zones où existent des chantiers de construction.
A Moulay Yacoub, les averses de ces derniers jours ont causé des dégâts importants dans plusieurs maisons et boutiques. Les habitants qui ont souvent appelé les autorités et les instances élues à intervenir pour trouver une solution au problème des inondations  d’un oued qui ravage leur région à chaque fois que la pluie s’abat, n’ont pas trouvé d’oreilles à l’écoute.
Idem dans la province d’El Hajeb où une femme s’est fracturé une jambe et quelques personnes ont été blessées suite à l’effondrement d’un mur. Elles ont été transportées à l’hôpital Mohammed V à Meknès pour recevoir les soins nécessaires. Et pour crier leur ras-le-bol, les habitants d’une autre localité, en l’occurrence Ain Taoujtat, ont organisé une manifestation contre les autorités compétentes pour leur demander de prendre en charge la réparation de leurs biens qui ont été endommagés lors de ces inondations.
Concernant ces affaires, des commentaires d’un humour sarcastique ont fleuri dans les réseaux sociaux. « A l’occasion des précipitations, le ministère de l’Equipement en partenariat avec la direction des eaux et forêts annoncent le lancement du Moussem de la pêche dans les rues et avenues du Royaume » en est un. Pour les internautes, la saison des pluies ne fait que commencer, et il est à craindre que les drames des années passées ne se reproduisent cette année au cas où  les autorités compétentes, les instances élues et les sociétés étrangères délégataires chargées notamment de  l’assainissement ne prennent pas les mesures idoines  surtout au niveau du curage des réseaux et du renforcement des équipements et infrastructures de  drainage des eaux pluviales.

Mourad Tabet
Mercredi 21 Octobre 2015

Lu 1097 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs