Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Quand Ibra se livre côté vestiaires




Quand Ibra se livre côté vestiaires
Tout a été dit ou presque sur les performances sportives de Zlatan Ibrahimovic depuis son arrivée au Paris SG. Mais ce que l’on connaît moins bien, ce sont les coulisses de la vie quotidienne du Suédois au sein du club de la capitale. Dans les colonnes de 100 % PSG, le géant scandinave a parlé de la vie du vestiaire parisien en toute franchise. « Aujourd’hui, on a un groupe fantastique qui peut aller très loin. Et ça, c’est la réalité ! (...) Ça fait toujours du bien de rigoler. Dans le vestiaire, les blagues fusent dans tous les sens et on se chambre pas mal. Tout ça est bon pour l’atmosphère générale. Après, est-ce que je suis le plus drôle du groupe ? Je ne le pense pas… (sourire) », a-t-il avoué, balayant les bruits selon lesquels certains de ses partenaires auraient peur de lui.
 « Ce n’est pas l’impression qu’ils me donnent. D’autant que la peur n’a pas sa place au plus haut niveau. Moi, je ne l’ai jamais ressentie dans mon métier. Je suis un professionnel et je l’assume. Quand j’ai débarqué à la Juventus (en 2004), il y avait des footballeurs tels que Del Piero, Thuram, Vieira, Nedved, Cannavaro, Trezeguet… Tous ces grands joueurs ne m’ont rien donné de gratuit. J’ai dû travailler dur chaque jour pour gagner ma place, puis leur respect. Si j’en suis là aujourd’hui, ce n’est pas parce que quelqu’un m’a servi sur un plateau d’argent. Pour résumer, celui qui a peur doit changer de métier. Il vaut mieux qu’il joue au ballon sans pression, dans son jardin », a-t-il lancé, s’amusant ensuite de l’image qu’il peut renvoyer.
 « Moi, je suis le “bad boy” ! Tout le monde joue mal, à part moi, bien sûr… (sourire) J’ai entendu dire que certaines personnes me voyaient comme ça, alors, je m’en amuse. L’important, dans la vie d’une équipe, c’est d’être honnête les uns envers les autres. C’est ma philosophie. Je ne cherche pas à jouer un rôle mais juste à être moi-même. Ma volonté est d’aider le club à être plus fort. Je ne suis pas là pour être sympa ou pour être acclamé. Je suis là pour gagner. Et c’est uniquement là-dessus que je dois être jugé », a-t-il confié avant de se dire surpris de l’engouement du public pour le projet rouge-et-bleu.  « Lorsque je me suis engagé au Paris Saint-Germain, les gens me répétaient que j’allais être très tranquille ici, car les Parisiens ne s’intéressent pas trop au football. Mais depuis le premier jour, j’observe que les choses ne sont pas du tout comme on me les avait présentées. En fait, il y a beaucoup d’effervescence autour de moi et de l’ensemble du groupe. Mais n’allez pas croire que cela m’agace, au contraire », a-t-il avoué. La pression, Zlatan adore ça. C’est un moteur qui le pousse à donner le meilleur de lui-même. « Je veux faire gagner le Paris Saint-Germain, mon club, c’est tout ce qui compte. (...) Je veux tout gagner ! J’ai mal vécu notre élimination en Coupe de la Ligue, donc, j’aimerais éviter que ça se reproduise. Il nous reste trois compétitions à jouer, à nous d’être au rendez-vous dans les trois », a-t-il conclu. Tout le monde est prévenu !

Foot Mercato
Jeudi 27 Décembre 2012

Lu 277 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs