Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Pyongyang n’en démord pas et fait monter la tension

Un hélicoptère de l’armée américaine s’écrase près de la frontière nord-coréenne




Pyongyang n’en démord pas et fait monter la tension
La Corée du Nord a promis mardi "de puissants coups de boutoirs" à sa voisine du Sud faute d'excuses pour les manifestations hostiles qui ont eu lieu la veille à Séoul.
Pyongyang avait pourtant semblé renoncer à ses déclarations guerrières, lundi, à l'occasion du 101e anniversaire de la naissance de Kim Il-sung, fondateur de la République populaire démocratique de Corée (RPDC), ce qui a suscité l'espoir d'un apaisement des tensions après les offres de dialogue formulées par les Etats-Unis et la Corée du Sud.
Or, selon l'agence de presse officielle KCNA, l'armée a lancé un ultimatum à Séoul après les manifestations de lundi, au cours desquelles des portraits de dirigeants nord-coréens ont été brûlés.
La presse sud-coréenne a fait état de plusieurs rassemblements sans envergure à Séoul et des images où on voit des manifestants brûler un portrait de Kim Jong-un, actuel chef de l'Etat, ont été diffusées à la télévision.
Des contre-manifestations pour le dialogue avec Pyongyang ont également été signalées.
Si le ton reste guerrier à l'égard de Séoul, Washington a cette fois été ménagé. KCNA ne signale aucune nouvelle menace à l'encontre des Etats-Unis et évoque même un possible dialogue.
La Corée du Nord a menacé à plusieurs reprises les Etats-Unis, la Corée du Sud et le Japon d'une offensive militaire depuis que le Conseil de sécurité de l'Onu lui a infligé de nouvelles sanctions en réponse à son essai nucléaire du 12 février, le troisième du genre.
Des rumeurs en annonçaient un quatrième, mais on évoque également un tir expérimental de missile. Même si les célébrations de lundi se sont déroulées sans incident, l'armée américaine n'exclut toujours pas un tir de missile dans les jours qui viennent.
Le sort s’est de son côté mis de la partie quand un hélicoptère de l'armée américaine participant à des manœuvres militaires en Corée du Sud s'est écrasé mardi près de la frontière intercoréenne, sans faire de blessés. L'hélicoptère, un appareil de transport CH-53 avec cinq membres d'équipage et 16 soldats à son bord, a effectué un "atterrissage difficile" dans le comté de Cheolwon, frontalier de la Corée du Nord.

Reuters
Mercredi 17 Avril 2013

Lu 274 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs