Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Putsch avorté en Gambie

Le bilan des violences inconnu




Putsch avorté en Gambie
Des soldats gambiens ont attaqué tôt mardi matin le palais présidentiel à Banjul et ont été repoussés, en l'absence du président Yahya Jammeh, en visite à l'étranger, a appris l'AFP de sources diplomatique, militaire et auprès d'habitants.
A Banjul, des militaires et des policiers ont été déployés dans les rues, vidées des habitants. Des patrouilles militaires invitaient les populations au calme et à rester chez elles, a constaté le correspondant de l'AFP.
La radio nationale a été coupée pendant quelques heures mais émettait de nouveau mardi peu avant 11H00 locales (et GMT), diffusant ses programmes habituels.
"La police et l'armée contrôlent (actuellement) entièrement la situation", a assuré à l'AFP un officier de l'armée, sans plus de détails.
Le bilan de ces violences reste pour le moment inconnu, mais des membres au sein de la diaspora gambienne dans la région faisaient état de morts et blessés.
"Des membres des forces armées gambiennes ont été impliqués dans d'importants échanges de tirs aux alentours de 03H00", a indiqué à l'AFP une source militaire, sans préciser leur nombre ou les unités concernées.
Selon cette source, les assaillants "voulaient renverser le régime" de Yahya Jammeh, lui-même arrivé au pouvoir par un coup d'Etat en 1994 puis réélu plusieurs fois et qui, depuis, dirige le pays d'une main de fer.
Un diplomate gambien habituellement en poste dans un pays africain et qui était mardi à Banjul, a confirmé l'attaque.
"Le palais présidentiel a été attaqué très tôt ce matin, aux environs de 3H00, par des individus armés dont certains sont de la garde présidentielle même. Mais au moment où je vous parle, la situation est sous contrôle. D'ailleurs, je suis en route pour mon poste", a dit ce diplomate.
"Selon nos informations, il y a une tentative de coup d'Etat cette nuit", à laquelle "auraient pris part des éléments de la garde présidentielle", a également expliqué à l'AFP une source occidentale dans la région.
La tentative de putsch "aurait été mise en échec, les militaires favorables au président auraient pris le dessus", a-t-elle indiqué, affirmant suivre de près l'évolution de la situation.
Ces évènements se sont déroulés en l'absence du pays du président Jammeh qui, selon une source officielle gambienne, effectue depuis le week-end dernier une visite privée à Qatar, d'une durée non indiquée. D'après d'autres sources non gambiennes, le chef de l'Etat serait en visite privée en France.

AFP
Mercredi 31 Décembre 2014

Lu 147 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs