Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Publication du premier numéro du bulletin de la « Casa Arabe »

Le Maroc compte sur l’Espagne pour renforcer ses relations avec l’UE




L’Espagne sera prochainement à la tête du conseil de l’Union européenne. De ce fait, « nous comptons sur l’Espagne pour concrétiser le statut avancé et  promouvoir les relations entre le Maroc et l’Espagne d’une part et l’Union européenne d’autre part », a déclaré, mardi à Casablanca,  Nizar Baraka, ministre, chargé des Affaires économiques et générales.
Cette conférence organisée par l’Association pour le progrès des dirigeants (APD) à l’occasion de la publication du premier numéro de bulletin d’économie  et des affaires de la« Casa Arabe », institution espagnole créée en 2006, destinée  au  monde arabo-musulman. Cette manifestation porte sur le thème « Comment dynamiser les contacts et les échanges économiques entre le Maroc et l’Espagne : le nouveau bulletin d’économie et des affaires de Casa Arabe». Pour faire face à la crise économique, qui a secoué l’économie  mondiale et celle de l’Espagne en particulier, Nizar Baraka a annoncé qu’il est indispensable « de travailler ensemble grâce à la Casa Arabe… sur tous les secteurs pour sortir de la crise ».
A cette occasion, il a souligné également que l’Espagne est « très présente sur les niveaux économique, politique et culturel » et que « le Maroc et l’Espagne sont appelés à investir pour avoir plus de complémentarité». Par ailleurs, il est opportun de rappeler que la valeur des échanges extérieurs entre les deux pays a atteint près de 59,4 milliards de DH en 2008. En effet, l’Espagne représente le deuxième client et fournisseur du Maroc en matière des échanges extérieurs. Avec plus de 500 entreprises espagnoles installées au Maroc, l’Espagne occupe la deuxième place en tant qu’investisseur étranger au Maroc avec 15% du total des investissements directs étrangers  (IDE). En matière de l’énergie, le ministre a annoncé que des discussions sont en cours, portant sur la 3ème interconnexion électrique et le Maroc et l’Espagne pourraient aller vers une ligne fixe.   Dans le même contexte, il a rappelé l’expérience de l’Espagne  en matière de l’énergie solaire et les possibilités de concrétiser le plan solaire dans la zone méditerranéenne.
Sur le plan touristique, Nizar Baraka a souligné que le nombre de touristes espagnols a été multiplié par cinq ces dernières années. Tout en rappelant la participation des entreprises espagnoles dans la promotion du tourisme marocain, notamment, la station balnéaire de Saïdia, inaugurée récemment.  Pour les Marocains résidant à l’Espagne, le ministre a rappelé le développement des centres pour que ces derniers « puissent rencontrer le Maroc en Espagne ».
Pour sa part, Gema Martin Muños, directrice générale de Casa Arabe, a fait savoir que la Casa Arabe et son institut international des études arabes et du monde musulman visent à promouvoir le dialogue et le débat entre les deux mondes tout en améliorant l’échange culturel et le  métissage entre les deux civilisations. Le but étant de renforcer  les liens entre le monde arabe et l’Espagne dans tous les domaines à travers des activités académiques, politiques, économiques, culturelles et éducatives. A cela s’ajoute, l’élaboration des études « sur la base des expériences »  pour mettre à la disposition des acteurs économiques des deux parties les instruments de jugement et d’analyse. Ce dernier objectif sera concrétisé par deux unités d’action : l’Observatoire socio-économique du monde arabe et le Forum des entreprises. La directrice générale a annoncé que «  nous voulons travailler avec les acteurs du monde des affaires … pour investir dans le renforcement des relations économiques ». également, Gema Martin Muños a avancé que des rencontres sont prévues entre les jeunes des deux pays en vue de créer un espace d’échange et d’actions conjointes d’ici 2010.
Lors de cette  conférence destinée aux cadres dirigeants, consultants, chercheurs,  entrepreneurs et investisseurs, Luis Planas Puchades, Ambassadeur d’Espagne au Maroc, a expliqué que le Casa Arabe représente un consortium où sont représentés le ministère des Affaires étrangères, les communautés autonomes de Madrid, l’Andalousie et les maires des villes de Madrid et de Cordoue et constitue un instrument classique de diplomatie dans le monde arabe.
Quant à la crise, il a affirmé qu’elle représente « une période assez compliquée malgré la particularité de chaque pays». L’existence des grandes entreprises au Maroc et l’implantation croissante des PME espagnoles au Maroc reflètent la dynamique de la société marocaine, a-t-il précisé.

Ahmed Hasnaoui
Samedi 27 Juin 2009

Lu 2571 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs