Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Publication des entretiens de feu Abdelkébir Khatibi avec le penseur américain Samuel Weber : “Le chemin vers l’Autre” dans les librairies




Publication des entretiens de feu Abdelkébir Khatibi avec le penseur américain Samuel Weber : “Le chemin vers l’Autre” dans les librairies
La Faculté des lettres et des sciences humaines de Rabat, relevant de l’Université Mohammed V-Agdal, propose dans une récente publication un voyage édifiant vers l’Autre conçu par deux grands intellectuels des temps modernes : Abdelkébir Khatibi et Samuel Weber. Voyage mis en exergue dans « Le chemin vers l’Autre », une compilation des derniers entretiens réalisés, quelques mois avant sa disparition, par feu Abdelkébir Khatibi avec le penseur américain Samuel Weber.
Publié dans la série « Les cahiers de la Faculté », ce bel ouvrage, fruit d’un séminaire, sonne comme un hommage à l’écrivain décédé en 2009. C’est un véritable témoignage sur ce désir d’aller à la rencontre de l’Autre dont le lecteur appréciera l’essence et la profondeur au fil des pages. Mais aussi, et surtout, cette quête légendaire de l’Autre que l’on reconnaissait à Khatibi à travers ses nombreuses œuvres.
«Abdelkébir Khatibi a contribué à briser les barrières entre les disciplines et dans un éclectisme savoureux et maîtrisé jusqu’à l’obsession, savait cheminer entre les différents champs de la connaissance », souligne Mustapha Bencheikh. Dans la préface du livre, ce dernier observe qu’avec Samuel Weber, ces « deux intellectuels offrent une réflexion publique que nous avons de plus en plus de peine hélas, à retrouver dans l’enceinte universitaire, tant leur souci est grand d’explorer la pensée humaine avec rigueur, sur la base de solides sources, mais également, avec en tête, un projet didactique avéré », écrit-il.
A l’origine de cette rencontre, le professeur Taieb Belghazi observe que «malgré des biographies et des parcours intellectuels différents, les deux intellectuels partagent l’usage multiple des registres, l’exercice d’une pensée du chiasme qui cherche à se constituer autrement pour former une pensée dialogique et une esthétique du divers», écrit-il dans son introduction. Ce dernier de souligner l’omniprésence de la pensée dialogique mise en exergue dans leurs œuvres respectives.
Mais si cet exercice, combien si noble, consistant à aller vers l’Autre est si remarquable chez ces deux auteurs, le traduire n’a pas été une mince affaire. Tant il est vrai que: « Khatibi et Weber sont tous les deux des  écrivains protéiformes qui ont une conception ouverte de la théorie, d’où la difficulté de synthétiser leurs travaux le temps d’une présentation et l’importance de l’exercice d’auto-présentation que vont engager nos deux intellectuels», reconnaît Taieb Belghazi.
C’est peu dire que de croire que « Le chemin vers l’Autre » offre «un régal intellectuel brillant» que bien de lecteurs voudraient avoir sous leur oreiller.
On retiendra que «le débat qui suit chaque entretien et qui fait intervenir différents orateurs sur des sujets parfois pointus est quant à lui révélateur de l’enthousiasme intellectuel que Abdelkébir Khatibi a su créer autour de sa personne et de son œuvre », conclut Mustapha Bencheikh.

Publication des entretiens de feu Abdelkébir Khatibi avec le penseur américain Samuel Weber : “Le chemin vers l’Autre” dans les librairies
Le “moi” fragmentaire

«Personnellement, je travaille en permanence sur moi-même. Le «moi» dont je parle est évidemment très divisé, clivé comme dit la psychanalyse. Le savoir qu'on peut avoir sur soi est une catégorie, comment dirais-je ? grammaticale. Le «moi» n'est ni adorable, ni haïssable, il est inscrit dans une identité plus ou moins fluide. Dès qu'on énonce le pronom «je», on est dans le risque. Le risque d'association ou dissociation, de fragmentation ou d'unification avec cette fluidité identitaire. Lorsque je me présente comme Marocain, et, en même temps, comme un étranger professionnel, je suis en lutte avec mes signes d'appartenance. J'aime mystiquement mon pays. En même temps je le mets en question. Lorsqu'il écrit ses Confessions, Saint Augustin fait sa propre édification. Il parle à Dieu. Toutes proportions gardées, lorsque j'écris des textes autobiographiques, je m'adresse aux lecteurs vivants et ceux qui viendraient en souvenir de ma trace».

Abdelkébir Khatibi

Publication des entretiens de feu Abdelkébir Khatibi avec le penseur américain Samuel Weber : “Le chemin vers l’Autre” dans les librairies
Le «moi» singulier

«La problématique occidentale selon moi se résume dans la tension entre le singulier et l'individu : ce dernier veut être identique à lui-même, in-divisible, homogène et autonome. Mais l'expérience de la solitude montre que cet individu reste «unheimlich», infiniment divisible, singulier par rapport à lui-même et non pas seulement par rapport aux autres. Ce qui est «propre» à cet individu, c'est d'être singulier. Mais cette singularité lui enlève sa propriété. D'où une tendance immanente à une crise de confiance, de crédit, de crédibilité..»

Samuel Weber

ALAIN BOUITHY
Mardi 13 Mars 2012

Lu 680 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs