Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Province de Khemisset : Découverte d'une nécropole datant de 5000 ans




Province de Khemisset : Découverte d'une nécropole datant de 5000 ans
Une nécropole vieille de 5000 ans a été mise au jour par une équipe d'archéologues, d'anthropologues et de paléontologues marocains dans la grotte d'Ifri n'Amr ou Moussa à Oued Beht (Commune d'Aït Siberne dans la province de Khémisset).
Les fouilles entamées depuis 2006 dans cette grotte ont permis la découverte de structures d'habitats, de sépultures et de mobilier archéologique, appartenant à l'âge du cuivre et plus particulièrement à la civilisation campaniforme (entre 5000 et 3500 ans avant JC), ce qui est une première dans l'histoire de la recherche archéologique au Maroc, a indiqué à la MAP, Youssef Bokbot, professeur chercheur à l'Institut national des sciences de l'archéologie et du patrimoine (INSAP).
Le caractère exceptionnel de la grotte se trouve renforcé davantage avec la découverte de six squelettes humains inhumés dans une structure sépulcrale : "Ce qui en fait les premiers hommes campaniformes, jamais découverts au Maroc auparavant", a-t-il expliqué.
En effet, a-t-il-ajouté, quatre sépultures d'enfants en bas âge ont été mises au jour. Les squelettes ont été inhumés selon un rituel funéraire propre à cette communauté préhistorique locale, d'âge du cuivre, précisant que les individus sont enterrés en position embryonnaire (fortement fléchis), accompagnés d'un dépôt rituel qui consiste à couvrir la tête ou le thorax par du matériel de broyage (meules dormantes).
L'excellent état de conservation des ossements est de nature à procurer des données anthropologiques de première importance dans la connaissance de la population responsable de la civilisation campaniforme au Maroc, a fait remarquer M. Bokbot. A travers la découverte en stratigraphie d'objets en cuivre, habituellement très rares, notamment une pointe de Palmella et un poinçon double, et d'industrie osseuse (une aiguille à chas et plusieurs poinçons et plumes) et des tessons de céramique campaniforme, d'une fabrication remarquablement très fine, la grotte d'Ifri n'Amr ou Moussa peut être classée d'ores et déjà parmi les sites majeurs de la civilisation campaniforme, a poursuivi ce professeur qui dirige l'équipe de recherches.
Ces découvertes vont permettre sans aucun doute d'enrichir les connaissances sur les cultures de l'âge du cuivre au Maroc et dans tout le bassin occidental de la Méditerranée, a-t-il estimé.
M. Bokbot a fait savoir que d'après les dernières découvertes dans la grotte d'Ifri n'Amr ou Moussa, tout porte à croire que le campaniforme est une civilisation autochtone au Maroc.
Or, a-t-il fait savoir, le campaniforme marocain - tout en étant ouvert sur la péninsule ibérique, voisine et en entretenant des contacts commerciaux dus à la navigation en haute mer - a ses particularités propres qui le différencient du campaniforme ibérique.
Les campaniformes ibériques ont importé du Maroc de l'ivoire et des œufs d'autruches, qu'ils ont façonnés en produits de luxe, et en contrepartie ils ont ramené des pointes de flèche en cuivre de type Palmella, ainsi que des vases et des gobelets de style campaniforme international, qui ont peut-être servi de prototypes aux objets fabriqués sur place par les Campaniformes marocains, a-t-il précisé.
Ces fouilles ont permis de découvrir des rituels funéraires de l'époque qui présentent des similitudes avec ceux des peuples primitifs d'Australie et d'Amérique latine, a-t-il relevé, citant à ce titre l'enterrement des morts avec un objet de préférence de couleur rouge parce que, selon la croyance de ces peuples, il y a une vie après la mort, et le rouge est un symbole du sang, dont le mort aura besoin lors de sa résurrection.
Ces recherches ont permis également la découverte d'un objet de parure d'une rare beauté, unique en son genre dans toute l'Afrique du Nord. Il s'agit, en effet, d'un élément de collier façonné dans une défense de sanglier, épousant intentionnellement la silhouette d'un serpent.

Par Thami ELAM (MAP)
Mardi 11 Mai 2010

Lu 585 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs