Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Protestations contre les manquements de Bencheikh à ses engagements : Sit-in, marche et grève à l’OFPPT




Protestations contre les manquements de Bencheikh à ses engagements : Sit-in, marche et grève à l’OFPPT
Retour de la grogne à l’OFPPT. Larbi Bencheikh, directeur général de l’Office, a manqué à ses engagements. Les contractuels, en grève de deux jours hier et aujourd’hui, attendent toujours leur intégration depuis plusieurs semaines. Les grévistes avaient organisé hier un sit-in devant le siège de l’Office à Casablanca avant d’entamer une marche vers le siège de leur syndicat, au boulevard des FAR. Là, ils ont observé un sit-in ouvert en guise de protestation contre les agissements de Bencheikh qui avait cédé auparavant aux pressions des grévistes, dont le sit-in ouvert avait duré plus de deux mois.
Depuis, il refuse toujours d’appliquer sa décision d’intégrer les contractuels et d’ouvrir les chances de la promotion interne devant tous les ayants droit. Pire : le directeur général insiste sur l’application d’une autre décision qualifiée, par les contractuels en grogne, d’abusive et d’irrationnelle : «Ouvrir la porte aux nouveaux enseignants en excluant du concours les plus anciens mis à la porte après la rupture de leur contrat n’a fait qu’attiser la tension entre l’administration et les contractuels», crie un gréviste.
La liste des revendications des 3000 grévistes venus de partout du pays, contractuels et permanents, est longue. Entre autres, ils revendiquent tous leurs droits sociaux : CNSS, couverture médicale, reclassement des anciens privés abusivement de la promotion, etc. Sans oublier bien évidemment la révision des salaires et les statuts de l’ensemble du personnel.
Des revendications que le management de l’office refuse d’écouter et de résoudre malgré les multiples promesses jamais tenues de Bencheikh. D’où l’aggravation de la tension entre le personnel et l’administration qui a perdu sa crédibilité auprès de ses ressources humaines. «Bencheikh ne respecte jamais ses engagements. Il n’arrête pas de faire des promesses pour apaiser la colère des grévistes lassés de ses manœuvres», affirme un syndicaliste. «C’est pourquoi nous allons poursuivre cette fois-ci notre grève jusqu’à la fin pour mettre un terme à cette situation qui a longtemps duré. Il est anormal que notre directeur gère l’office à sa guise et refuse d’admettre la nécessité des réformes alors que tout le pays est en plein chantier de réformes», promet un autre syndicaliste.
Ceci dit, les grévistes qui s’attendaient, à leur tour, à une nouvelle approche à leurs revendications, sont frustrés de l’inertie et de l’indifférence de la direction de l’Office. D’après eux, Bencheikh défie tout le monde et ne fait montre d’aucune volonté de tourner cette page des contractuels comme il l’a promis auparavant aux officiels et aux grévistes dont quelques-uns avaient tenté de s’immoler pendant le dernier sit-in ouvert observé par les grévistes devant le siège de l’Office à Casablanca.

Rida ADDAM
Jeudi 31 Mars 2011

Lu 1018 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs