Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Protection et promotion des droits de l’Homme dans la région de Guelmim-Oued Noun

Une "évolution tangible" au cours des dernières années, selon le CRDH




Les rôles de protection et de promotion des droits de l'Homme dans la région de Guelmim-Oued Noun ont enregistré une "évolution tangible" lors des dernières années, a indiqué le président de la Commission régionale des droits de l'homme (CRDH), Toufik El Berdiji, affirmant que l'interaction des citoyens avec le travail de la commission s'est consolidée de manière remarquable.
Dans un entretien accordé à MAP-Guelmim, El Berdiji, également membre du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH), a souligné que la Commission régionale des droits de l'Homme de Guelmim-Oued Noun a œuvré, lors des quatre dernières années, pour l'élargissement du champ de la protection et de la promotion des droits de l'Homme, soulignant dans ce sens qu'en plus de son action continue en matière de droits civiques et politiques, une importance accrue est accordée aux droits socio-économiques, culturels et environnementaux grâce notamment à une interaction rapide avec les plaintes des citoyens ou à travers l'élaboration de rapports périodiques, l'organisation d'ateliers et de rencontres avec des partenaires, des chercheurs et des acteurs sociaux.
Et d'ajouter que le travail de la commission en matière de protection des droits englobe, entre autres, l'observation et l'accompagnement des mouvements de protestation, la visite des établissements hospitaliers, le suivi des procès et la médiation, faisant remarquer que la commission a reçu 455 plaintes en quatre années (2012-2015) relatives notamment à l'exercice du droit syndical, les recours administratifs, l'abus de pouvoir et la réalisation de recherches thématiques en relation notamment avec les personnes à besoins spécifiques.
Lors de cette même période, 1654 citoyens ont été reçus au siège de la Commission régionale, ajoutant que la commission a traité 27.830 appels téléphoniques en relation principalement avec des demandes d'information, de conseil, de suivi d'affaires notamment de dédommagement et de réparation individuelle ou collective concernant les victimes des exactions commises dans le passé.
En matière de promotion des droits de l'Homme, la Commission régionale organise des rencontres avec les coordinateurs des clubs d'éducation de la région, les cadres et professeurs des établissements scolaires en plus de sessions de formation, des tables rondes, des colloques, des expositions et des caravanes ainsi que des journées d'étude, en plus de la conclusion d'accords de partenariat avec différentes institutions pour la consolidation de la culture des droits de l'Homme dans la région.
Dans ce sens, la commission régionale a organisé 155 activités lors de la période allant de 2012 à 2015, dont un Forum national sur les gravures rupestres à Guelmim dont l'organisation fait partie des actions pour la préservation de la mémoire collective. La participation de la commission aux différentes éditions du Moussem de Tan Tan est "une manière de protéger les droits culturels, sachant que l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) classe cet événement de portée mondiale en tant que patrimoine immatériel de l'humanité.
La valorisation de la richesse linguistique et culturelle caractérisant la région de Guelmim-Oued Noun (aux origines hassanies avec des affluents amazigh, africain et arabe), la participation en coopération avec les centres et institutions académiques concernés, à l'édition de thèses de doctorat et de monographies traitant de l'histoire et du patrimoine de la région, ainsi que l'organisation de rencontres scientifiques sur cette région, font partie également des champ d'action de la commission, a fait observer El Berdiji.
En relation avec l'action de la commission et sa relation avec les administrations et institutions publiques, il est fait état, lors de cet entretien, de l'évolution notable de l'interaction desdites administrations avec les correspondances de la Commission régionale concernant les plaintes, avec un taux de réponse qui est passé de 7,14% en 2012 à 68,75% en 2014.

Samedi 7 Novembre 2015

Lu 1316 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs