Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Protection des réfugiés : L’engagement total du Maroc




Le Maroc est totalement engagé dans les processus de protection des réfugiés et la promotion de leur situation, ainsi que dans la lutte contre toute forme de discrimination quel que soit son origine, notamment celle liée à la race, au sexe ou à la religion, a affirmé le délégué interministériel aux droits de l’Homme, Mahjoub El Hiba.
Intervenant lors d’une réunion ministérielle à l’occasion du 60ème anniversaire de la Convention de 1951 relative au statut des réfugiés et du 50ème anniversaire de la Convention de 1961 sur la réduction des cas d’apatridie, tenue les 7 et 8 décembre à Genève, M El Hiba a souligné que le Maroc n’a ménagé aucun effort, depuis plus deux décennies, pour renforcer l’arsenal juridique et institutionnel en vue de lutter contre toutes ces formes de discrimination.
Ce processus s’est renforcé par l’adoption d’une nouvelle Constitution en juillet dernier, a-t-il précisé, ajoutant que le nouveau texte de loi comprend une charte des droits et des libertés fondamentales, y compris les droits et libertés des migrants, des étrangers et des demandeurs d’asile.
M. El Hiba a indiqué qu’en dépit des contraintes économiques et des effets de la crise financière mondiale, le Maroc poursuit sa contribution volontaire en faveur des activités de prévention du Haut-Commissariat aux réfugiés de l’ONU (HCR), soulignant que ces engagements sont le gage de l’appui permanent aux nobles missions du Haut-Commissariat ainsi qu’aux bonnes actions et à la vision claire du Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Antonio Guterres.
Ce soutien, a-t-il assuré, se poursuivra notamment dans le contexte de la crise économique et financière qui affecte inéluctablement les allocations allouées au HCR et les résultats de son action sur le terrain.
Le Maroc, a poursuivi M. El Hiba, a toujours été parmi les Etats qui participent au sauvetage des personnes déplacées suite aux catastrophes naturelles, tel le cas au Myanmar ou encore les crises politiques notamment en République démocratique du Congo, en Côte d’Ivoire et en Haïti.
Il a ajouté que suite à l’appel du Haut-Commissaire, le Maroc a œuvré pour la mise en place d’un hôpital aux frontières tuniso-libyennes lors des derniers événements qu’a connus la Libye, précisant qu’une équipe médicale de 20 médecins de différents spécialités a fourni les premiers soins et tous les équipements et médicaments nécessaires dans de pareilles situations tragiques.

MAP
Samedi 10 Décembre 2011

Lu 781 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs