Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Projet reprofilage : L’AFEM scelle un partenariat avec l’ANAPEC




Pour accompagner les entreprises féminines en compétences  et améliorer l’employabilité des jeunes femmes, une convention  a été signée, lundi 6 avril 2009 à Casablanca, entre  l’AFEM et l’ANAPEC à l’issue d’une conférence de presse qui s’est  tenue  sous le thème  «ANAPEC, partenaire RH des femmes chefs d’entreprise».
Cette convention a  donné naissance à deux  comités : le 1er de  direction dont les  réunions seront  semestrielles et un deuxième  comité de projet  qui réunit trimestriellement  les deux chefs de projets des deux parties.
Cette convention s’inscrit dans le cadre d’accompagnement de l’AFEM et des entreprises membres par l’ANAPEC dans les processus de recrutement, de  contribution active à la sélection des candidates pour le projet «Reprofilage»  et  de l’information régulière en matière d’études prospectives  sectorielles et études liées aux nouveaux métiers. Le partenariat a aussi pour but d’informer l’ANAPEC sur les métiers  et  manque de profils ainsi que l’implication en cas de formation contractualisée qualifiante pour l’emploi.
Organisée par l’Association des femmes chefs d’entreprise au Maroc (AFEM)  et l’ANAPEC, cette manifestation était  l’occasion  d’évoquer les récents dispositifs mis en œuvre par l’ANAPEC.  Et de présenter les  résultats de l’enquête menée auprès de 331 entreprises dont 89% membres de l’AFEM. L’objectif de cette enquête est d’identifier les  besoins des entreprises féminines  en matière de  recrutement, et ce dans le cadre du projet «Reprofilage» dans sa  deuxième phase. Il ressort de ladite enquête que les entreprises sondées ont  la volonté de recruter 201 candidats dont 65% dans les six prochains mois. La fonction commerciale caracole en tête des postes à pourvoir, l’assistanat de direction et la finance viennent respectivement en deuxième et troisième positions.   Les entreprises de la zone de Marrakech ont un besoin plus important en profils d’enseignement.
Par ailleurs, trois contraintes ont été soulevées  au sujet  des profils des candidats. Il s’agit du manque d’initiatives et de responsabilité. A cela s’ajoutent des lacunes communicationnelles et la faible expérience.  Rappelons que  Reprofilage  est un projet  qui  vise l’amélioration  de  l’employabilité de femmes chercheuses d’emploi pour faciliter leur insertion dans la vie active grâce à une formation  de comportement.
«L’encouragement des femmes porteuses de projets constitue une priorité de l’ANAPEC dans le cadre de Moukawalati », précise Hafid Kamal, directeur général de l’ANAPEC.
Dans le même ordre d’idées, après avoir signalé que la femme est  une force motrice de l’ANAPEC, étant donné que 41% des cadres de l’Agence sont des femmes, les responsables de l’ANAPEC ont présenté une fiche par genre des trois programmes de l’agence : IDMAJ (47% de femmes), TAEHIL (55%) et Moukawalati (29%).

Ahmed Hasnaoui
Vendredi 10 Avril 2009

Lu 542 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs