Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Programme de restructuration de Royal Air Maroc : La compagnie lance les actions de recentrage sur son métier de base




Programme de restructuration de Royal Air Maroc : La compagnie lance les actions de recentrage sur son métier de base
Dans le cadre du contrat-programme signé entre l’Etat et Royal Air Maroc le 21 septembre 2011, la compagnie a lancé un plan de restructuration qui vise à lui permettre de s’adapter le plus rapidement possible à son environnement et rétablir ses fondamentaux économiques. Cette restructuration devra permettre à RAM d’engager, à partir de 2014, un plan de développement destiné à assurer sa pérennité et son développement dans la perspective d’une croissance continue.
Ce plan de restructuration prévoit un programme de réduction massive des charges de la compagnie à travers une série d’actions axées sur l’optimisation des coûts de la consommation carburant et des coûts de commercialisation et de distribution.
Cette baisse des charges a nécessité également un plan impératif de réduction d’un tiers des effectifs de la compagnie. Royal Air Maroc, entreprise d’Etat, a veillé  à ce que la conception et la mise en œuvre de ce plan s’inscrivent dans une démarche socialement responsable et exemplaire, avec l’accompagnement des partenaires sociaux.
Le programme de réduction des coûts de Royal Air Maroc s’appuie également sur le déploiement de deux leviers structurels essentiels pour réussir l’objectif de réduction des coûts:
1. l’externalisation d’activités hors cœur de métier de la compagnie : il s‘agit pour RAM de se concentrer sur son core business et d’externaliser ou filialiser certaines fonctions non cœur de métier. Parmi les activités concernées, la formation assurée aujourd’hui  par RAM Academy. L’externalisation de cette entité répond à un double souci: d’une part, lui permettre d’avoir une activité régulière au lieu d’une activité alignée sur les besoins exclusifs et ponctuels de la RAM et d’autre part, alléger les charges de la compagnie qui supporte aujourd’hui le coût de formation de ses personnels; l’externalisation d’autres activité comme le  handling (assistance au sol) ou le  catering est à l’étude.
2. la cession d’actifs non stratégiques : dans ce cadre, la compagnie a cédé ses parts dans Matis, société spécialisée dans les câblages électriques destinés à l’industrie aéronautique et où  RAM détenait 33,33% du capital avec  les sociétés Boeing et Labinal. Royal Air Maroc est fière d’avoir été à l’origine de l’implantation avec succès, au Maroc, d’une entreprise exemplaire qui a contribué au développement du pôle aéronautique au Maroc dans le cadre de la stratégie nationale du développement industriel. RAM a également cédé 66,51% de ses actions dans Atlas Hospitality Morocco. Les parts de la compagnie dans AHM ont été cédées au premier fonds d’investissement marocain dans le tourisme Hpartners, accompagné de ses actionnaires. Ce fonds leader a été créé par de nombreux actionnaires institutionnels en 2007, composés de la Banque populaire, Attijariwafa Bank, le fonds koweitien AJIAL, CMR et CIMR pour accompagner le développement du secteur du tourisme. Ce rapprochement stratégique entre HPartners et AHM sera créateur de synergies pour les deux entités principalement à travers la gestion par AHM d’actifs hôteliers existants ou à développer par le fonds. Cela permettre d’une part à HPartners de bénéficier de l’expertise de gestion hôtelière de AHM, et d’autre part, à AHM de développer son parc d’hôtels sous gestion, avec pour objectif de le porter à 42 hôtels à l’horizon 2017-2018. L’opération a été réalisée avec le concours de la banque d’affaires CFG, qui est intervenue en tant que conseil de RAM pour la recherche du meilleur partenaire stratégique pour AHM. 
D’autres projets de cession, répondant aux mêmes ambitions, sont à l’étude par RAM,  conformément aux engagements souscrits par la compagnie dans le cadre du contrat-programme et concernent  une partie du patrimoine immobilier de la compagnie.
A travers cette politique de désengagement et de recentrage sur son métier de base,  Royal Air Maroc cherche une plus grande efficience économique en vue de réussir son programme de restructuration et de relever ses nouveaux défis de compétitivité et de croissance.
Royal Air Maroc joue un rôle dynamique d’accompagnement des chantiers majeurs lancés par le gouvernement tels que le Plan «Emergence» ou  le projet «Casablanca hub financier». RAM, à travers le développement de son hub à Casablanca et la densification de son réseau, accompagne le développement de Casablanca en tant que destination shopping où de grands projets sont lancés tels que le Morocco Mall.
La compagnie nationale est aujourd’hui engagée dans un vaste programme d’adaptation à son nouvel environnement avec comme objectif de restaurer au plus vite sa compétitivité. Elle a une politique commerciale recentrée autour de la satisfaction du client. L’étape suivante pour la compagnie est de s’engager dans un  programme ambitieux d’investissement évalué à 9,3 milliards de DH pour les 5 années à venir pour assurer son développement et garantir sa pérennité.

Libé
Samedi 14 Janvier 2012

Lu 2613 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs