Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Prix Ramon Llull et révélation des lettres catalanes : Rencontre avec l'écrivaine Najat El Hachmi à Casablanca




L'Institut Cervantès de Casablanca accueille, mercredi 1er décembre, à 19h, l'écrivaine d'origine marocaine, Najat El Hachmi. Établie en Espagne depuis plus de deux décennies, la lauréate du Prix Ramon Llull (2008) et révélation des lettres catalanes, animera une rencontre au cours de laquelle elle évoquera son expérience en tant qu'écrivaine immigrante en Catalogne (Espagne) où elle réside depuis 1987.
Diplômée en philologie arabe de l'Université de Barcelone, Najat El Hachmi s'initie à l'écriture alors qu'elle n'a que onze ans. Avant que celle-ci ne devient pour elle « une voie d'expression de l'inquiétude née de son appartenance à deux mondes et aussi une manière de rapprocher les deux réalités auxquelles elle appartient ».
Native de Nador en juillet 1979, Najat El Hachmi est aujourd'hui fonctionnaire municipale à Grannollers. Auteur d'un essai intitulé «Jo També soc catalana»(2004), dans lequel elle aborde la question de l'intégration des immigrants dans la culture catalane, l'écrivaine a reçu le plus important prix  littéraire en langue catalane, le Prix «Ramon Llull». Qu'elle a obtenu en 2008 pour son roman «L'Ultim Patriarca » (Le dernier patriarche). Dans ce roman, Najat El Hachmi relate l'histoire d'un immigré marocain qui, à la faveur du regroupement familial, décide de faire venir sa famille en Catalogne.  Mais alors que cette dernière est appelée à s'adapter au nouvel environnement, «l'estocade vient de la fille, qui peine à trouver sa place entre le poids des traditions marocaines et une supposée licence européenne». Ce qui fera tomber le patriarche de son piédestal et le transforme en homme brutal, obtus et autoritaire. Dès lors «chacun s'enferre dans ses propres contradictions jusqu'à la rupture, violente; désarroi du père, privé de l'accomplissement de ce qu'il pensait être son destin, et de la fille, qui n'aura d'autre alternative que de changer pour toujours l'histoire de la lignée». Soulignons que Najat El Hachmi, qui est aussi la révélation des lettres catalanes, collabore avec divers médias de sa région, dont Catalunya Radio, El 9 No de Vic et La Vanguardia.

Alain Bouithy
Jeudi 25 Novembre 2010

Lu 304 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs