Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Prix Nobel : Le comité des récompenses dans l’embarras après le décès d’un lauréat de médecine




Le règlement interdisant les récompenses posthumes, le comité Nobel s’est retrouvé dans l’embarras lundi en apprenant quelques heures après l’annonce officielle du prix de médecine que le lauréat canadien était décédé trois jours plus tôt. Après délibération lundi soir, le jury a confirmé de façon définitive le maintien de la récompense au professeur Ralph Steinman, décédé trois jours avant l’annonce. «Ce qui s’est passé est unique, et autant que nous sachions, sans précédent, dans l’Histoire des Nobel», déclare le comité dans un communiqué. Il assure qu’il ignorait le décès du professeur Steinman lorsqu’il lui a décerné le Nobel lundi en fin de matinée, conjointement avec l’Américain Bruce Beutler et le Français Jules Hoffmann, pour leurs travaux sur le système immunitaire. Ce n’est qu’en début d’après-midi que l’Universtité Rockefeller de New York a annoncé que le professeur Steinman avait succombé le 30 septembre d’un cancer du pancréas contre lequel il luttait depuis quatre ans, notamment en ayant recours à un traitement directement issu de ses recherches. «Nous venons tout juste d’apprendre la nouvelle. Nous ne pouvons que regretter qu’il n’ait pas eu la joie»  de recevoir le prix , avait déclaré le secrétaire du comité Nobel de l’Institut Karolinska, G ran Hansson, à l’agence suédoise TT. Or, le règlement Nobel interdit depuis 1974 que soient attribués des prix à titre posthume à moins que le lauréat ne décède entre l’annonce de sa récompense en octobre et la remise formelle de son prix le 10 décembre, date anniversaire de la mort du créateur suédois des prix Alfred Nobel.
Mais lundi soir, après délibération, le jury a estimé que cette règle était faite pour « assurer que le prix Nobel ne serait pas remis délibérément à titre posthume».  «La décision de décerner le prix Nobel à Ralph Steinman a été prise en toute bonne foi en pensant qu’il était vivant. Même si ce n’était plus vrai au moment où la décision était prise, ça l’était un jour avant», souligne le jury.Pour ces raisons,  «la décision du comité Nobel de l’Institut Karolinska demeure inchangée» , conclut le communiqué. Deux personnes seulement ont reçu un Nobel à titre posthume, avant le changement de statut. Dag Hammarskj ld, le secrétaire général suédois des Nations unies a reçu le prix de la Paix en 1961, quelques mois après avoir été tué dans un accident d’avion. Auparavant, en 1931, le prix de Littérature a été attribué à titre posthume à l’auteur suédois Erik Axel Karlfeldt.

Libé
Mercredi 5 Octobre 2011

Lu 302 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs