Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Printemps arabe : Le hold-up des islamistes !




Les révolutions ne profitent pas souvent à ceux qui les font. L’histoire du monde est marquée par des épisodes similaires.
C’est le cas du Printemps arabe, né spontanément grâce à des mouvements de jeunes, et qui a réussi à bouter hors du pouvoir des dictateurs qu’on croyait indéboulonnables.
Or, la victoire des jeunes indignés n’a pas été jusqu’à sa fin. Manquant souvent de maturité politique et mal préparés, les jeunes protestataires n’ont pas bénéficié du fruit de leur soulèvement. Il y avait là attendant leur heure, les professionnels de la politique, de ses rouages et de ses manœuvres. Ils avaient une revanche à prendre d’autant qu’ils étaient bannis par les pouvoirs en place.
Parmi eux les islamistes mieux organisés, et surtout bien introduits dans la masse populaire, utilisant l’action caritative.
De ce fait, ils étaient proches de la population précarisée à la fois sensible à l’assistance sociale et aussi au discours religieux qui allait dans le sens du poil de leur situation de pauvreté.
Aussi, il ne fallait pas trop s’étonner de voir les islamistes, le moment venu, c'est-à-dire lors des consultations électorales, rafler la mise. Leur électorat n’est-il pas constitué par la masse populaire qui constitue la majorité ?
C’est le revers de la médaille du jeu démocratique !
Ce qui a le plus surpris, c’est le succès des islamistes en Tunisie, pays connu depuis son indépendance par sa laïcité, et donc par des lois avant-gardistes pour un pays musulman. Mais c’est vite oublier que le régime autocrate de Ben Ali a favorisé l’existence d’une classe indigente, proie facile aux sirènes du discours islamiste.
C’est la même situation en Egypte, avec quelques nuances en Libye et au Yémen où l’islamisme est prédominant.
Les islamistes tunisiens conscients de leur victoire aux élections de la Chambre constituante, et sachant qu’il reste encore d’autres échéances électorales, ne veulent pas jouer les épouvantails. Leur discours aujourd’hui se veut apaisant. C’est un message qui est adressé aussi à l’Occident, l’Europe et l’Amérique précisément qui avaient soutenu la révolution du Jasmin. Ghannouchi, le leader d’Annahda, crie à qui veut l’entendre qu’il ne veut pas le pouvoir ni pour lui, ni pour son parti. Attendons et verrons !
En Egypte, c’est un discours identique que tiennent les Frères musulmans.
En Libye après que le président du CNT a déclaré d’une manière péremptoire que le régime libyen sera inspiré de la chariaa, il a tempéré sa proclamation après l’élection d’un Premier ministre, un universitaire connu pour son ouverture d’esprit et donc son modernisme.
Laissons donc le temps au temps et ne préjugeons pas des intentions des uns et des autres.
Bien que nous reconnaissions et que nous faisons nôtre la liberté d’expression qui est un droit intangible, il nous semble que notre confrère français «Charlie Hebdo» a fait une erreur de goût pour utiliser un euphémisme. Par son numéro spécial consacré à la victoire d’Annahda en Tunisie, il a fait de la provocation gratuite, mais qui lui a valu malheureusement l’incendie criminel de ses locaux. Les incendiaires ont démontré par leur acte condamnable leur extrémisme barbare.

Youssef BENZAHRA
Vendredi 11 Novembre 2011

Lu 523 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs