Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Présidentielles françaises : Sarkozy officialise sa candidature




Déjà en campagne sans le dire depuis plusieurs semaines, Nicolas Sarkozy doit officialiser aujourd’hui son entrée dans la course pour la présidentielle française des 22 avril et 6 mai, duel annoncé entre lui et le socialiste François Hollande, largement favori dans les sondages. Il est «temps que cela arrive (...). Je préfère qu’il entre en campagne et que les choses deviennent claires»: comme le centriste François Bayrou, les candidats déclarés à la présidentielle, et leur entourage, se félicitent de l’annonce imminente de la candidature de Nicolas Sarkozy, marquant le début de la phase active de la campagne. Le quotidien de gauche Libération, résolument opposé au président sortant, dénonçait mardi le «feuilleton sans intérêt qui sature l’espace médiatique et masque l’improvisation qui règne dans la campagne» du président. La candidature de Nicolas Sarkozy est certes un secret de polichinelle, mais la date précise et la forme de la déclaration ont fait l’objet de spéculations entretenues par son entourage. Et aucune information n’a été officiellement confirmée. Selon la presse et les milieux politiques, c’est ce soir, sur le plateau télévisé de TF1 ou de France 2, que le président devrait assumer officiellement son rôle de candidat, déjà endossé en réalité lors des déplacements dans le pays qui ont rythmé les semaines écoulées. Le président espère ainsi voler la vedette à son adversaire socialiste, François Hollande, qui tiendra au même moment une grande réunion publique, la deuxième du genre, à Rouen (nord-ouest), sa ville natale.
L’annonce de candidature de Nicolas Sarkozy devrait être suivie jeudi d’un premier déplacement en province, à Annecy (centre-est), avant un premier grand meeting de campagne dimanche à Marseille (sud-est). «Quel que soit le moment de sa déclaration, le président de la République entame l’une des reconquêtes les plus difficiles» pour un président sortant, soulignait mardi le quotidien Le Figaro (droite). En effet, après avoir envisagé de ne se déclarer qu’à la dernière minute, mi-mars, à peine plus d’un mois avant le premier tour, comme l’avait fait avec succès en 1988 l’ancien président socialiste François Mitterrand, Nicolas Sarkozy a dû changer sa stratégie et accélérer son calendrier. Avec 25% des intentions de vote au premier tour, il ne décolle pas dans les sondages. Il est encore donné largement distancé par François Hollande (30%), et il reste menacé par la candidate d’extrême droite Marine Le Pen (17,5%). Et au deuxième tour, il est sévèrement battu par le candidat socialiste (57,5%), selon une enquête de l’institut Ifop publiée mardi. Esquissant les grandes lignes de son programme, Nicolas Sarkozy a donné la semaine dernière le ton de sa ligne politique pour l’élection: opposition au droit de vote des étrangers hors Union européenne, refus du mariage homosexuel, réforme restreignant les droits des chômeurs, appel aux valeurs du travail, de la famille. Il a aussitôt été accusé par ses adversaires de «braconner sur les terres de la droite extrême». Et François Hollande en a profité pour mieux marquer sa différence. «Le rôle d’un candidat, ce n’est pas de faire du bruit, ce n’est pas de diviser, ce n’est pas de stigmatiser, ce n’est pas d’opposer, ce n’est pas de désigner un adversaire en plus dans le pays», a-t-il commenté mardi sur BFMTV et la radio RMC, promettant de nouveau, s’il était élu, de «réunir tous les Français».
A l’approche de sa candidature, le président sortant a enregistré lundi le ralliement de Christine Boutin, représentante du courant de la droite chrétienne, qui a salué les «valeurs» communes qu’elle porte avec le président. Un autre ralliement à droite est attendu dans les prochains jours, celui de l’ancien ministre de la Défense Hervé Morin (centre-droit).

AFP
Mercredi 15 Février 2012

Lu 269 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs