Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Présidentielles françaises : Hollande garde toutes ses distances avec Sarkozy




François Hollande a pris jeudi le plus de distance possible avec le président Nicolas Sarkozy, qu'il évite soigneusement de nommer, reconnaissant qu'ils étaient tous deux de la même génération sans être pour autant complices. La page de cinq ans de 'sarkozysisme' "va s'effacer", a prédit le candidat socialiste à l'élection présidentielle lors de l'émission de France 2 "Des paroles et des actes". "Le mot complicité n'a pas du tout sa place", a-t-il dit à propos de ses liens avec le président de la République, avec qui il avait posé en 2005 en "une" de l'hebdomadaire Paris Match. "Nous sommes effectivement de la même génération, nous avons été tous les deux chefs de partis, nous nous sommes confrontés", a poursuivi François Hollande. "Je ne suis pas dans une guerre civile, quand je rencontre un adversaire politique, je ne considère pas que c'est un ennemi de la France, en tout cas ce n'est pas le mien". "Aujourd'hui, il est président de la République et je ne sais pas s'il le restera et je fais tout pour que ce ne soit pas le cas", a ajouté le député de Corrèze.
A un journaliste lui faisant remarquer qu'il tutoyait Nicolas Sarkozy par le passé, François Hollande a répondu : "Dans les fonctions officielles, il ne devrait pas y avoir de tutoiement". Le député de Corrèze a expliqué qu'il ne voulait pas être seulement élu par rejet du président sortant, estimant que "l''antisarkozysme', c'est une facilité"."Je suis pour construire, pas seulement pour régler des comptes", a-t-il ajouté. "Une page s'est effacée ou va s'effacer, cette page va être tournée, elle a été marquée par des évènements, des incidents, parfois des provocations. Cette page va être tournée". Favori des sondages à trois mois du premier tour de l'élection présidentielle, François Hollande a voulu jeudi soir se montrer prudent quant à ses chances d'entrer à l'Elysée en mai.
Invité de l'émission "Des paroles et des actes" sur France 2, le candidat socialiste a rappelé que rien n'était acquis en politique. "Quand la mayonnaise prend, il faut éviter qu'elle retombe et ça peut tourner, donc c'est une attitude que je ne cesserai d'avoir, c'est celle du respect des Français", a-t-il déclaré. "Je suis suffisamment expérimenté dans la vie politique pour savoir que rien n'est acquis, que rien n'est fait, que tout se construit, tout se mérite", a ajouté celui qui fut pendant dix ans premier secrétaire du PS. "Même si l'on se projette comme prochain président de la République, je suis aussi soucieux de rassembler même ceux qui ne voteront pas pour moi", a aussi souligné le vainqueur de la primaire socialiste. A la question de savoir ce qu'il ferait s'il perdait l'élection, il n'a pas répondu, comme Nicolas Sarkozy cette semaine, qu'il quitterait la politique. "Je ne suis pas dans la même situation, je ne suis pas président sortant", a-t-il souligné. "Je ne parle pas de mon retrait, je parle plutôt de mon avenir". Interrogé sur le lieu où il souhaiterait fêter son éventuelle victoire, il a laissé entendre qu'il ne le ferait pas dans un établissement aussi luxueux que le Fouquet's, choisi en 2007 par Nicolas.

REUTERS
Samedi 28 Janvier 2012

Lu 473 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs