Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Présidentielle française : Nicolas Sarkozy provoque François Hollande à distance




Présidentielle française : Nicolas Sarkozy provoque François Hollande à distance
Nicolas Sarkozy a provoqué à distance jeudi son principal adversaire pour l'élection présidentielle, François Hollande, et ironisé sur la fébrilité qui gagne selon lui le camp socialiste.
Le chef de l'Etat, que plusieurs sondages placent au premier tour devant le candidat socialiste, après avoir été pendant des semaines à la traîne, a multiplié les attaques contre François Hollande à chaque étape d'un déplacement dans la Marne.
"Dites-moi, j'ai l'impression qu'il y a des candidats qui s'énervent, il ne doit pas faire bon pour tout le monde", a déclaré le président-candidat en arrivant à l'usine "Le Bronze industriel" de Suippes.
Prié par les journalistes de dire à qui il faisait allusion, il a répondu : "Au même que vous." Il s'est référé aux images du meeting tenu par François Hollande mercredi soir à Marseille.
"Il n'y a pas besoin de s'énerver, de se tendre, de vouloir être méchant et agressif", a-t-il dit. "Que chacun défende ses idées (...) C'est ça une bonne campagne, pas l'agressivité."
"C'était impressionnant, le masque. Deux jours de mauvais sondages et c'est comme ça. Qu'est-ce que j'aurais dû dire, moi ?" a-t-il ajouté un peu plus tard dans un aparté avec des journalistes au milieu de la visite de l'usine.
Selon le sondage quotidien Ifop-Fiducial pour Paris Match, Nicolas Sarkozy devance d'un point et demi François Hollande dans les intention de vote au premier tour (28% contre 26,5%).
Pour le second tour, le candidat socialiste est crédité de son score le plus faible avec 53,5% d'intentions de vote (-0,5%) contre 46,5% (+0,5%) pour le président sortant.
Une étude CSA pour BFM-TV, RMC, 20 Minutes et CSC diffusée mercredi, met les deux hommes à égalité au premier tour (28%) et François Hollande perd aussi une partie de son avance au second.
Le candidat socialiste "devrait se faire du souci", a glissé Nicolas Sarkozy, une nouvelle pique à son rival qui a renouvelé mercredi soir ses appels au vote utile : "Je trouve ça fantastique d'appeler au vote utile deux mois avant l'élection, qu'est-ce que ce serait une semaine avant ? Il n'a donc pas d'idées à proposer ? On en est déjà au vote utile !"
Dans un discours aux salariés de l'usine, il a de nouveau estimé que les socialistes "ne toucheront pas" à sa réforme des retraites malgré leur promesse de revenir dessus si François Hollande était élu le 6 mai. Plus tard, dans l'unique café du village d'Auberive, il s'est moqué de la proposition du candidat socialiste de supprimer du préambule de la Constitution le mot "race".
"On va faire la guerre au dictionnaire et avec ça le racisme va disparaître !", a-t-il lancé.
Il est revenu à la charge plus tard lors d'un meeting à Recy, devant quelque 1.200 personnes.
"Ah la belle priorité ! Il fallait y penser !", a-t-il dit "Je propose (...) de supprimer le mot chômage, de supprimer le mot crime, et puis si vous avez encore d'autres idées, donnez-les moi, je lui transmettrai."
"Voilà une conception bien curieuse de la politique : on supprime le mot et on refuse de voir la réalité", a-t-il ajouté. "C'est exactement le contraire de ce que je veux faire."  Nicolas Sarkozy a mis François Hollande au défi d'expliquer ce que sera sa politique d'immigration.
Il a rejeté les accusations de ceux qui lui reprochent de faire une campagne violente.
"Il n'y a aucune violence de ma part, mais il y a la passion, la passion de la France et la passion du peuple français", a-t-il dit. "Et au nom de cette passion (...), je ne laisserai pas le peuple de France se faire voler sa campagne électorale par des gens qui ne pratiquent que l'esquive et que le cynisme. »

Reuters
Samedi 17 Mars 2012

Lu 374 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs