Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Présidentielle en Afghanistan sous fond de violences

Plus de 50% d’électeurs se sont déplacés aux urnes




Présidentielle en Afghanistan sous fond de violences
L'élection présidentielle en Afghanistan est "une étape significative" vers la démocratie, a salué la Maison Blanche avant l'annonce de plusieurs attaques menées par des rebelles talibans, samedi, en insistant sur l'importance de la Commission électorale indépendante pour assurer la légitimité du scrutin. Ces attaques ont fait au moins 46 morts, dont des civils dont les doigts étaient encore couverts d'encre antifraude électorale.
Cette élection constitue la toute première passation de pouvoir entre deux présidents afghans démocratiquement élus. Elle était considérée comme un test pour ce pays pauvre, en partie contrôlé par les talibans, qui plongera dans l'inconnu après le retrait de l'Otan, d'ici à la fin de l'année.
Des millions d'Afghans ont voté au second tour de la présidentielle afghane pour décider qui d’Abdullah Abdullah, ancien porte-parole du commandant Massoud, ou Ashraf Ghani, un ex-cadre de la Banque mondiale, succédera à Hamid Karzaï. Farouchement hostiles à ce scrutin qu'ils estiment téléguidé par Washington, les talibans ont lancé quelque 150 attaques, qui ont fait 106 morts, dont 60 dans leurs propres rangs, et 11 policiers, 15 soldats et 20 civils, selon les autorités.
Un engin explosif improvisé a tué 11 personnes dans le nord de l'Afghanistan, dont des employés impliqués dans l'organisation de l'élection présidentielle. Les victimes, dont trois femmes employées par la commission électorale indépendante (IEC) et deux observateurs de l'équipe de campagne du candidat Abdullah Abdullah, se déplaçaient à bord d'un bus après la fermeture des bureaux de vote samedi. Cet attaque, à Aybak, la capitale de la province de Samangan, fait partie des quelque 150 actes de violence perpétrés au deuxième jour de l'élection présidentielle samedi. 
Une cinquantaine de personnes ont été tuées samedi dans des attaques des rebelles islamistes. Onze électeurs de la province d'Hérat (ouest de l'Afghanistan) ont eu les doigts coupés par les talibans, après avoir voté et trempé leur index dans une fiole d'encre antifraude.  Le décompte des voix étaient en cours depuis la fermeture des bureaux de vote samedi. La participation au second tour de la présidentielle en Afghanistan a largement dépassé les 50%, a-t-on annoncé samedi à Kaboul. 
 

AFP
Lundi 16 Juin 2014

Lu 344 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs