Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Près de 80 morts dans l'attaque de trois villages par des islamistes de Boko Haram




Des combattants présumés de Boko Haram se sont lancés à cheval à l'attaque de trois villages du nord-est du Nigeria ce weekend, tuant près de 80 personnes, ont déclaré lundi des habitants de la région.
Les islamistes ont d'abord tué 68 personnes dans le village de Baanu vendredi soir, puis onze autres dans deux localités voisines samedi et dimanche, ont précisé des habitants de l'Etat de Borno et un membre d'une milice d'auto-défense locale.
Un villageois, Aisami Ari, a confirmé ce bilan après s'être réfugié samedi à Maiduguri, la capitale de l'Etat de Borno. Quatre personnes ont également été tuées samedi par les militants dans le village de Karnuwa, proche de Baanu. "Les victimes sont l'imam du village, son fils et deux voisins", a-t-on dit.
Enfin, un habitant, Saleh Musa, a rapporté qu'une troisième attaque s'était produite dimanche dans le village de Hambagda où sept habitants ont été tués et cinq blessés.
Les porte-parole militaire et du gouvernement de l'Etat de Borno n'ont pas fait de déclaration sur ces nouvelles attaques, disant avoir été absents de Maiduguri ce weekend.
Boko Haram a relancé ses opérations depuis l'élection, le 29 mai, du nouveau président du Nigeria, Muhammadu Buhari, qui a pourtant promis d'écraser l'insurrection.
Cette vague de violences a fait plus de 1.000 morts et porté un coup à l'offensive lancée en février par quatre pays riverains qui avaient réussi à chasser le groupe islamiste de la plupart de ses bastions.
Au cours des dernières semaines, les extrémistes ont tendu des embuscades meurtrières et commis des attentats suicide, souvent l'oeuvre de femmes, au Nigeria, au Cameroun et au Tchad.
En réaction, ces trois pays aidés du Niger et du Bénin ont décidé de constituer une force multinationale de 8.700 hommes qui devrait être déployée prochainement sur le terrain.
Les violences de Boko Haram et la répression par l'Etat nigérian ont fait plus de 15.000 morts et 1,5 million de déplacés en six ans d'une campagne violente. Le groupe dit vouloir imposer un Etat islamique dans le nord-est du Nigeria.

Mercredi 2 Septembre 2015

Lu 316 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs