Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Près de 200 islamistes ont été tués depuis le lancement de l’opération

L’armée pakistanaise poursuit son offensive contre les talibans




L’armée pakistanaise a donné hier quelques heures aux habitants de la vallée de Swat pour évacuer leurs maisons alors que s’intensifient ses affrontements avec les talibans.
Près de 200 islamistes ont été tués depuis le lancement d’une vaste opération vendredi, selon les militaires, un chiffre impossible à vérifier par des sources indépendantes.
“Nous avons ordonné à la population civile de quatre districts d’évacuer la zone”, a déclaré un porte-parole de l’armée gouvernementale. “Ils ont sept heures pour partir parce que nous devons attaquer les cachettes des militants.”
Quinze mille soldats ont été envoyés affronter les taliban, dont le nombre dans la région est estimé jusqu’à 5.000.
La vallée de Swat, à 130 km au nord-ouest d’Islamabad, abrite au total 1,6 million d’habitants et on s’attend à ce que 500.000 personnes évacuent la région.
Selon Farooq Ahmed Khan, président de l’organe public de gestion des catastrophes, 185.000 personnes déplacées en provenance de la vallée de Swat ont été enregistrées jusqu’ici. Environ 37.000 se sont installés dans des camps de réfugiés, les autres ayant trouvé un hébergement chez des proches ou amis.
“Le gouvernement du Pakistan est préparé à faire face à ce défi”, a-t-il déclaré. “Nous avons rencontré des difficultés bien plus sérieuses que celle-ci.”
L’allègement du couvre-feu décrété dimanche par l’armée, pendant neuf heures à partir de 6h00 locales (00h00 GMT), a provoqué un nouvel exode massif mais les moyens de transport sont limités car l’armée interdit à tout véhicule de pénétrer dans la vallée. Elle craint que les taliban en profitent pour acheminer des renforts.
“Tout le monde veut quitter cet enfer”, déclare Zubair Khan, un habitant de Mingora, la principale ville de la région. “Quelques-uns ont une voiture, la plupart sont à pied.”
Les rares conducteurs de voitures font grimper les enchères. “Comment puis-je emmener mes enfants, ma femme et ma vieille mère à l’abri? Il n’y a pas d’humanité, l’argent est leur religion”, se plaint un enseignant, Mohammad Shahnawaz.
Les hélicoptères et les avions de combat pakistanais ont bombardé dimanche des positions des taliban à Mingora et dans d’autres parties de la vallée, a déclaré le porte-parole de l’armée, Nasir Khan, ajoutant que deux soldats ont été tués.
“C’est une rude bataille. Ils opèrent par petits groupes. Ils ne mènent pas une bataille en règle mais nous nous rapprochons d’eux, nous les pressons et nous avons coupé leurs lignes de ravitaillement”, a affirmé l’officier.
L’armée accuse les taliban de placer des bombes le long des routes et à Mingora afin de faire des victimes civiles qu’ils imputeraient ensuite aux militaires.

AFP
Lundi 11 Mai 2009

Lu 177 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs