Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Près de 10.000 travailleurs agricoles de Souss-Massa-Draâ risquent d’être mis au chômage

Victimes collatérales du nouveau système des prix d’entrée des fruits et légumes sur le marché européen




Près de 10.000 travailleurs agricoles de Souss-Massa-Draâ risquent d’être mis au chômage
La situation des travailleurs agricoles est de plus en plus difficile. Et la dernière décision du Parlement européen d’imposer un nouveau système des prix d’entrée des fruits et légumes n’arrange pas vraiment les choses. A en croire des syndicalistes de la région de Souss-Massa-Draâ, les ouvriers agricoles sont loin d‘avoir le moral au beau fixe. En cause, les nombreux licenciements qu’il y a eu récemment dans certaines unités de la région, en raison des nouvelles restrictions imposées à l’entrée du marché européen, selon ces mêmes sources.  
La Fédération nationale du secteur agricole s’inquiète pour les travailleurs des exploitations agricoles de Souss-Massa-Draâ et a décidé de tenir un point de presse, ce jeudi 5 juin, à Agadir afin de demander aux différents opérateurs du secteur des fruits et légumes de ne pas exploiter la crise pour bafouer les droits de leurs ouvriers. 
Les propriétaires des 800 unités agricoles que compte la région de Souss-Massa-Draâ sont tenus de respecter les règles de la concertation sociale et ne doivent en aucun cas profiter de la crise actuelle du secteur des fruits et légumes pour licencier leurs travailleurs, Lahoucine Boulbarj, syndicaliste de l’UMT et membre de ladite Fédération. 
Ce dernier nous a déclaré que si rien n’était fait pour protéger les ouvriers, de 8.000 à 10.000 d’entre eux perdront leurs emplois, ce qui aura des effets très négatifs sur le plan social.
«Ces derniers temps, on parle beaucoup de la crise qui menace aujourd’hui le secteur agricole. Cette crise est liée à la problématique de l’eau. Car, pour la deuxième année consécutive, la région connaît une sécheresse aiguë. Mais elle est surtout liée au problème des nouvelles restrictions que les exportations marocaines devront subir sur le marché européen, lors de la prochaine  campagne agricole», explique Lahoucine Boulbarj. 
Ce dernier indique qu’«en raison de la nouvelle décision du Parlement européen d’imposer un nouveau système des prix d’entrée des fruits et légumes à partir de la prochaine saison, une douzaine de grandes pépinières (courgette et tomates) ont déjà arrêté leur production, depuis quelques semaines. Quelque 2.000 ouvriers sont aujourd’hui sans emploi et ont perdu tous leurs droits sociaux à cause de cette mise au chômage technique ». 
Et le même syndicaliste d’ajouter, non sans inquiétude que «vu la crise et les nouvelles restrictions, il y a eu également un retard en matière de préparation de la prochaine campagne agricole». En cette période de l’année, poursuit-il, «on devait déjà commencer la préparation des terrains. Mais, on a appris qu’il y aura un retard à ce niveau». Car, dit-il, «les investisseurs ont décidé de ne pas emblaver  la totalité des terrains pour la prochaine campagne».  D’après le même syndicaliste de l’UMT, «près de 80% des travailleurs ont déjà été contraints de partir en congé forcé, à cause de la décision de ces investisseurs». Notre interlocuteur craint que cette crise ne soit exploitée par certains propriétaires de la région de Souss-Massa-Draâ. «Les licenciements ont nettement augmenté cette année. Notamment dans certaines unités de la région», déplore la même voix syndicaliste, laquelle accuse certains investisseurs étrangers de ne pas respecter le Code du travail. Avant de conclure, non sans colère : «Ces gens n’hésitent pas à se débarrasser de leurs anciens ouvriers. De plus, rien qu’en avril 2014, six syndicalistes ont été licenciés par ces mêmes investisseurs sans respect de la loi ni justification plausible. Et si les responsables ne font rien pour appliquer la loi et imposer le respect des libertés syndicales, la situation risque de se dégrader dangereusement». 

Naîma Cherii
Jeudi 5 Juin 2014

Lu 1093 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs