Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Première stabilité de l’IPC depuis un peu plus d’un an

L’indice des produits alimentaires a poursuivi sa hausse alors que celui des produits non alimentaires a baissé de 0,1%




Première stabilité de l’IPC depuis un peu plus d’un an
La stagnation de l’Indice des prix à la consommation du mois de novembre dernier est la conséquence de la hausse de l’indice des produits alimentaires et de la baisse de 0,1% de celui des produits non alimentaires.
Au Maroc, l'indice des prix à la consommation (IPC), qui a connu, au fil de l’année en cours, des hauts et des bas, vient d’enregistrer sa première stagnation depuis septembre 2013. Une stabilité de l’IPC en novembre 2014, après une hausse de 0,6% qui a marqué octobre, vient d’indiquer le Haut-commissariat au plan dans sa dernière note.
En effet, selon le HCP, cette stagnation est due essentiellement à la hausse de 0,2% de l’indice des produits alimentaires et de la baisse de 0,1% de l’indice des produits non alimentaires. Ainsi, en novembre dernier, les prix des légumes et des «poissons et fruits de mer» ont baissé respectivement de 2,8% et 3,7% après avoir augmenté entre septembre et octobre 2014 de 6,3% et 2,7%. En revanche, si les prix des viandes ont diminué de 0,8% à cette période, ils avaient aussi baissé de 1,3% auparavant.
Quant aux prix des produits à base de céréale ainsi que des fruits, qui ont également influé sur la stabilité de l’IPC, ils ont enregistré des hausses respectives de l’ordre de 5,2% et de 0,9%. Quoique concernant les fruits, il est à noter que leurs prix avaient connu une augmentation plus importante, de 6,5% en octobre dernier.
Par répartition géographique, les prix à la consommation ont augmenté à des taux plus faibles dans plusieurs provinces en novembre par rapport à octobre, a signalé la même source. Par conséquent, les hausses les plus importantes de l’IPC ont été constatées à Casablanca et Safi avec 0,5%, à Béni-Mellal avec 0,4% et à Kénitra avec 0,2%. En revanche, des baisses ont été enregistrées à Dakhla avec 0,9% et à Al-Hoceima, Fès, Tanger et Laâyoune avec 0,4% et à Rabat avec 0,3%.
Par ailleurs, en comparaison au même mois de l’année précédente, l’indice des prix à la consommation a été marqué par une amélioration de 1,2% au cours du mois de novembre 2014. Cette variation, précise-t-on, résulte de la hausse de l’indice des produits alimentaires de 0,1% et de celui des produits non alimentaires de 2,1%. En détail, les indices des prix des produits non alimentaires ont oscillé entre une baisse de 1,1% pour la «santé» et les «loisirs et culture» et une hausse de 4,4% pour le «logement, eau et électricité».
Dans ces conditions, conclut la même source, l’indicateur d’inflation sous-jacente, qui exclut les produits à prix volatiles et les produits à tarifs publics, aurait connu au cours du mois de novembre 2014 une hausse de 0,1% par rapport au mois d’octobre 2014 et de 1,1% par rapport au mois de novembre 2013.

Meyssoune Belmaza
Mercredi 24 Décembre 2014

Lu 705 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs