Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Première édition de «Place aux artistes» à Rabat : Tribune libre d’expression artistique




Première édition de  «Place aux artistes» à Rabat : Tribune libre d’expression artistique
Le parvis de Mahaj Ryad à Rabat abrite du  30 au 31 mai courant la première édition de  «Place aux artistes», une manifestation culturelle et artistique  en plein air placée sous le signe : «construisons ensemble une commune à notre image», et ce en partenariat avec l’Arrondissement Agdal Ryad. 
Il s’agit d’un espace optimal de dialogue et d’échange  entre des artistes créateurs provenant de différents horizons en phase avec notre contemporanéité et ses évolutions  culturelles, économiques et sociales. Parmi les 32 artistes  exposants figurent : Qodaid, Nouiri, Houmaine, Jebrane, Saba, Igor et Azrhai, Daheur pour ne citer qu'eux.
 Rompant avec la logique de production et de circulation du marché des biens symboliques et des richesses immatérielles, cet événement créatif  défend un art au pluriel qui interroge et opère sans jamais avoir recours  aux  procédés  stéréotypés.  Il  cherche à  animer l’espace urbain  et activer  les choses de l’art,  en faisant avancer l’idée de l’art lui-même. Ainsi, «Place aux artistes» accompagne l’éclosion de l’art sur le vif  et  favorise l’idée d’un art  interactif voué à   la proximité et à la citoyenneté, à travers les volets suivants : expositions de peinture, sculpture, livres artistiques, concerts de musique,  espaces culturels d’expression artistique, ateliers de peinture pour enfants…
 Acteur essentiel de l'art vivant, cet espace ouvert demeurera en art comme en création,  un carrefour   de l'accueil et du partage.  Il est  voulu comme une  escale expérimentale  et conceptuelle dès son lancement, en misant sur  des procédures constitutives d’une nouvelle définition de l’art déliée de son contexte  ordinaire (galeries, ateliers, salons…)  et mercantile (salles des ventes aux enchères) et connectée aux terrains du monde commun : places aux artistes à l’œuvre. Une plate-forme interactive qui  renoue de ce fait avec l'objectif initial fixé par  ses organisateurs  qui mettent leurs compétences au service des artistes afin de mener à bien cette entreprise ambitieuse.
Tout au long de deux journées socioculturelles, l’art  se présentera comme la liberté de penser l'art en dehors de tout schéma préétabli. De manière plus concise, l’art deviendra le médium de l’art. Envisager ainsi l’art peut être perçu comme un néant ou une rupture totale avec l’existant ; mais en réalité, il s’agit d’une différence légitime  face à ce qui nous paraissait normal.
 «Place aux artistes» ambitionne, donc,  d’intervenir comme  une structure artistique performante  pour modifier l'idée de l'art, identifier et activer des pratiques intra-visuelles, constituer une alternative aux valeurs établies, affirmer un nouveau statut de l’art basé sur la proximité et  l’accessibilité, composer une masse critique optimale.
 Loin de toute intervention  unipersonnelle,   cette manifestation-pilote  à Rabat agit  à une échelle systémique et macro-artistique (peinture, sculpture, gravure, musique, théâtre, danse, poésie, livres,  performance, happening, simulation...…) dépassant l'échelle d'un seul artiste. Ce mode d'organisation  et d’animation que  les organisateurs ont  adopté, est une mise en synergie de subjectivités attachées aux mêmes valeurs assurant ainsi l’émergence d’une créativité imposante.
Institution horizontale, «Place aux artistes » implique  dans sa démarche participative un autre type de public que celui que l’art connaît.  Il s’agit d’un public naturel qui, volontairement ou par hasard, interfère avec des pratiques qu’il ne repère pas forcément comme artistiques et dont  il est  parfois un élément déterminant.En pensant l'art à partir du réel, l'art identifié et activé par la «Place aux artistes» est différent d’un art pensé à partir de l’art.  L’événement favorise les pratiques pluri-visuelles. Celles-ci se manifestent autrement que sous forme d'oeuvres d'art ; ce sont des services, des processus, des expériences de vie... Les démarches  partenariales associées à  ce rendez-vous  culturel induisent leur propre mode d'être qui n'est pas  uniquement celui de l'exposition. Opérer et élargir le champ d’expression, est le plus souvent le mode d'être de ces démarches participatives.
 Le but majeur est de créer l’événement au sens propre du terme et contribuer ainsi au développement local de la cité : un ensemble de spectacles  et de performances  qui  se veulent des processus ouverts dans lesquels leurs auteurs interviennent de manière déterminante mais non définitive. L’inter-individualisme plutôt que l'individualisme, caractérise les partenaires potentiels de la beauté dans l’utilité, qui sont  les grands auteurs associés à la  «Place aux artistes». 

ABDELLAH CHEIKH
Lundi 25 Mai 2009

Lu 716 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs