Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Première au Festival Timitar : Samira Saïd et Aïcha Tachinouit, un duo chic et choc




La 6ème édition du Festival Timitar d’Agadir a été marquée par le grand concert donné samedi par la grande vedette de la chanson marocaine et arabe, Samria Saïd, qui a  vraiment subjugué ses fans ainsi que le public gadiri et soussi. Tout ce beau monde n’a pas eu à le regretter tant le plateau de la soirée était alléchant : Ahwach des femmes de Tafraout en ouverture, suivi de Raïssa Aïcha Tachinouit, Samira Saïd et Cheb Bilal à la clôture.
Si certains habitués du festival ont perçu, cette année, une certaine baisse de niveau, voire une sorte de lassitude qui commence à s’installer, d’aucuns sont unanimes à souligner le caractère exceptionnel des concerts de Samira Saïd et Cheb Bilal sur la scène de la place Al Amal, deux grosses pointures de la chanson arabe et du Raï qui ont fait un tabac ce soir-là.
Samira, qui a chanté pendant plus d’une heure un vrai cocktail de ses chansons où les tubes d’hier le disputaient aux dernières créations voire aux tout derniers morceaux en gestation, a été très agréablement surprise par la grande écoute du public du festival qui connaissait toutes ses chansons par cœur, ce qui a permis de créer une vraie interaction entre les deux parties. 
Cependant, on a pu relever deux temps forts de ce spectacle inoubliable. Le premier, lorsque Samira demanda à un spectateur de lui remettre le drapeau national qu’il agitait au bout de ses bras et qu’elle porta sur son épaule tout en continuant à chanter. Comme tout marocain, l’artiste adore son pays, le Maroc, et ne manque aucune occasion pour en souligner la beauté. Le deuxième moment fut la surprise que la star a  réservée à son public.
En effet, ayant vu que la chanteuse amazighe,  Aïcha Tachinouit,  était au programme de la soirée, elle la contacta par téléphone la veille pour lui demander si elle avait une chanson qu’elles pourraient chanter lors du concert. Tachinouit accepta aussitôt sa proposition. Et même si elle n’était pas un vrai duo en langue amazighe comme l’aurait souhaité Samira Saïd qui est perfectionniste jusqu’au bout des ongles.  Le temps ayant manqué pour les répétitions, elle tenta quand même cette petite aventure que le public avait  beaucoup  appréciée,  parce que ce fut là une délicate attention à l’endroit de la chanson amazighe et de  ses interprètes qui, à l’image de Samira, ont tant donné à la chanson marocaine. Samira devait d’ailleurs déclarer lors d’un point de presse que, si l’occasion se présentait et si toutes les conditions étaient réunies, elle n’hésiterait pas à faire un duo en langue amazighe.  

M’BARK CHBANI
Vendredi 10 Juillet 2009

Lu 576 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs