Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Premier examen réussi pour le Festival d'Anfa : La Corniche de Casablanca s'anime




Premier examen réussi pour le Festival d'Anfa : La Corniche de Casablanca s'anime
Plus de 20.000 personnes se sont donné rendez-vous à la Corniche de Aïn Diab (au Parking de Sindibad) à Casablanca, vendredi soir, pour assister à la première soirée musicale du Festival d'Anfa, ouvert deux jours plus tôt.
Après l'ambiance très spéciale du spectacle de fantasia (Tbourida) organisé dans la perspective de moderniser et de faire renaître le Moussem de Sidi Abderrahmane, les habitants d'Anfa et leurs nombreux invités ont assisté ce soir-là à la première des deux soirées musicales inscrites au programme de ce jeune et ambitieux Festival.
En effet, trois groupes et artistes bien connus sur la scène nationale ont assuré le show ce soir-là devant un public hétéroclite et très enthousiaste: Haj Abdelmoughit, Raissa Fatima Tihihit et Haoussa.
C'est à Haj Abdelmoughit qu'est revenu l'honneur d'ouvrir le bal de cette  soirée très colorée, sous les applaudissements et youyous du public qu'il a longuement fait danser. Les amateurs de musique populaire se sont évadés durant près d'une heure sur des rythmes très dansants du chanteur populaire qui communiquera lors de sa prestation avec des spectateurs visiblement heureux d'être là. Avant de se couvrir avec le drapeau marocain et de célébrer le Maroc qu'il aime tant et remercier le public.
Juste après, c’était à Raissa Fatima Tihihit et ses fameuses danseuses d’entrer en scène. Cette figure emblématique de la musique soussie a offert aux spectateurs des chorégraphies très applaudies, donnant lieu à un crépitement répété de flashs des photographes et du public désireux d'immortaliser cet instant magique. Le tout dans une ambiance bon enfant.
Une heure plus tard, le public accueillait le troisième et dernier groupe de la soirée: Haoussa. L'heureuse bande de jeunes au sang très chaud a enflammé la scène sur des rythmes que les personnes non averties auraient du mal à classer. Tant il est vrai que cet orchestre se distingue par un style unique, une fusion d'une richesse sonore particulièrement  innovante. Avec des morceaux inspirés du quotidien. L'incivisme, la frustration de la jeunesse sont autant de thèmes qu'aborde ce groupe doté d'une immense énergie. Qui a su combiner une musique inspirée du patrimoine marocain et celles du monde (punk, reggae, rap, funk, ska et hardcore, etc.)
« La ville de Casablanca compte environ 4 millions d'habitants, c'est dire qu'on a vraiment besoin d'événements locaux qui peuvent encore plus prendre en compte la spécificité de chaque quartier. D'où l'intérêt de ce Festival qui permet d'animer cet arrondissement sachant que sa spécificité est d'avoir le plus grand quartier touristique de la ville à savoir la corniche d'Aïn Diab», a confié, Khalid El Otmani, directeur du Festival. Et de préciser que « Le Festival d'Anfa crée aussi, en parallèle, une animation sur la plage et tout au long de la corniche qui sont des lieux très fréquentés par des touristes nationaux et internationaux.»
« Malgré des modestes moyens », les organisateurs ont manifesté leur satisfaction quant au déroulement du Festival et à l'accueil que le public lui a réservé. « Ce Festival a la particularité d'avoir pu assurer la renaissance du Moussem, avec le spectacle de fantasia, 14 ans après sa disparition de la scène locale. Savoir que les Casablancais n'auront plus besoin de chercher ailleurs pour revivre ce spectacle est déjà un signe de réussite  de cet événement», a souligné, satisfait, Khalid El Otmani.
La deuxième soirée musicale de cette première édition a eu lieu le lendemain, samedi 31, avec, cette fois-ci, quatre groupes et artistes. Il s'agit du groupe Mayara Band et des artistes Khaoula Benamrane (dont le public a eu l'occasion d'apprécier le talent lors de sa participation à l'émission télévisée Star Academy Liban), Hatime Ammor et Layla El Berrak. Une soirée tout aussi rêvée pour un public, heureux et visiblement comblé.
Cette première édition, organisée à l'initiative de l'Association Festival d'Anfa (et en partenariat avec l'arrondissement d'Anfa et la préfecture des arrondissements Casa-Anfa), s'est achevée dimanche 1er août comme elle avait commencé : dans une ambiance festive et conviviale. 

ALAIN BOUITHY
Mardi 3 Août 2010

Lu 317 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs