Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Premier déplacement en Russie du président chinois Xi Jinping


Pékin cherche à renforcer ses liens avec Moscou pour un partenariat stratégique à fort signal



Premier déplacement en Russie du président chinois Xi Jinping
Le nouveau président chinois Xi Jinping est arrivé vendredi en Russie pour son premier déplacement à l'étranger depuis son investiture, afin de relancer les liens économiques et le "partenariat stratégique" entre les deux pays.  L'avion du chef de l'Etat chinois a atterri peu avant 12h00 (08H00 GMT) à l'aéroport Vnoukovo de la capitale russe.
Investi la semaine dernière comme président de la République populaire après avoir pris les rênes du Parti communiste en novembre, Xi Jinping répond à l'invitation de Vladimir Poutine, qui s'était rendu en Chine en juin 2012, moins d'un mois après sa prise de fonctions.
Durant les deux dernières décennies, les échanges économiques ont dominé la relation sino-russe, Moscou fournissant à Pékin des technologies militaires et spatiales ainsi que du pétrole, tout en important massivement des produits de consommation courante chinois.
L'une des prncipales priorités étant de porter les échanges "à 100 milliards de dollars d'ici 2015" et de "développer le partenariat énergétique".
Un accord sur l'augmentation des livraisons à la Chine va être signé à l'occasion du sommet, a indiqué le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak au quotidien économique Vedomosti.  "Actuellement nous fournissons 15 millions de tonnes par an et 50 millions de tonnes n'est pas un objectif inaccessible", a déclaré le président de Rosneft Igor Setchine sur la chaîne publique Rossia 24.
La Russie, qui cherche à diversifier ses livraisons d'hydrocarbures en dehors de l'Europe, voudrait aussi finaliser un accord gazier lui permettant d'acheminer vers la Chine près de 70 milliards de m3 dans les 30 ans à venir.
La Russie et la Chine vont aussi signer un accord préliminaire permettant à des groupes chinois de participer au développement de l'Extrême-Orient russe et d'investir dans la construction de routes ainsi que dans des projets de télécommunication, a souligné M. Sanakoïev.
Selon Dmitri Trenine, du centre Carnegie à Moscou, la visite du président chinois sera dominée par un important volet économique. La Syrie, dont les deux pays sont alliés, et la Corée du Nord, qui a effectué le mois dernier son troisième essai nucléaire, devraient par ailleurs figurer en bonne place au menu des entretiens entre les deux chefs d'Etat.

Libé
Samedi 23 Mars 2013

Lu 149 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs