Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Premier Conseil provincial de l’OSFI à Sidi Slimane

Election du bureau provincial




Premier Conseil provincial de l’OSFI à Sidi Slimane
«L’ouverture sur toutes les militantes est le moyen approprié à même de lutter contre les régressions que connaît la question féminine sous un  gouvernement conservateur et impuissant». C’est ce qu’a déclaré Khaddouj Slassi, secrétaire nationale de l’Organisation socialiste des femmes ittihadies (OSFI), lors du premier Conseil provincial des femmes tenu dimanche  à Sidi Slimane.
Lors de son intervention, la responsable ittihadie a tenu à rappeler que le VIIème Congrès  des femmes ittihadies  et  les Conseils provinciaux  se  sont tenus dans un contexte  politique, social et économique particulier et que les défis, les enjeux et les perspectives de l’OSFI en découlent.
Elle a évoqué, par ailleurs, les acquis  obtenus par les femmes ittihadies  et les luttes  des militantes et militants  de l’USFP, et ce depuis la création du secteur féminin qui, au fur et à mesure,  a pris conscience de l’importance du changement progressif et continu qui s’opère, à tous les niveaux, dans la sérénité.  
Khaddouj Slassi n’a pas manqué de souligner l’importance de l’OSFI qui, selon elle, constitue un nouveau  tournant organisationnel   qui s’ouvre sur les valeurs socialistes universelles du parti et sur l’ensemble des femmes appartenant à divers fronts de luttes. 
«Nous sommes tenues de transposer les acquis réalisés sur le plan quantitatif au niveau qualitatif  de manière à ce que la participation  politique des femmes soit également effective par le nombre et à même de contribuer à imposer démocratiquement les valeurs de modernité et d’égalité pour les échéances électorales à venir », a-t-elle tenu à préciser.
A la fin de son intervention, la secrétaire nationale a mis l’accent sur l’importance des efforts à déployer au niveau organisationnel, notamment à travers les bureaux provinciaux et les coordinations afférentes, tout en précisant que ces derniers doivent faire des contraintes et des attentes des femmes l’esprit et la raison de leurs luttes.  
Il y a lieu de rappeler que le conseil a connu plusieurs interventions dont celle de Fatima Al Khalti donnée au nom de la Commission préparatoire et dans laquelle elle a évoqué les spécificités de Sidi Slimane, la faible participation politique en général, les contraintes  et les difficultés rencontrées par la femme dans la région.  
A l’issue de ce conseil, il a été procédé à l’élection de Hayat Afrid en tant que secrétaire provinciale. Pour ce qui est du bureau provincial, il est constitué de Majda Al Maatouki et Leila Zaki, secrétaires provinciales adjointes, Nassima Karwawi, trésorière et Naima Najah, adjointe de la trésorière. Les femmes chargées de missions sont Zoubida Chafaa, Rachida Maamar, Fatima Al Khalti, Najia Bouhaydoura, Amina Annir, Malika Al Bayssi, Ezzhara Adkine et Fatima Bakkar. 

L.B
Mardi 30 Septembre 2014

Lu 733 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs