Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Poursuivant l’adaptation permanente de ses programmes pédagogiques : L'ISTAHT, fleuron de la promotion du tourisme à Marrakech




Partant du fait que l'activité touristique ne peut être développée de manière pérenne et contribuer positivement à l'essor économique et social que connait la région de Marrakech-Tensift-Al Haouz, sans une formation adéquate de l'élément humain, l'Institut Spécialisé de Technologie Appliquée Hôtelière et Touristique (ISTATH) s'est toujours inscrit à cet effort, en œuvrant à mieux adapter ses programmes pédagogiques aux réalités du secteur et aux besoins du marché.
Une telle priorité pour la formation est motivée essentiellement par une demande de plus en plus pressante en main d'œuvre qualifiée et par une nouvelle tendance mondiale favorisant l'excellence pour la satisfaction d'une clientèle de plus en plus exigeante.
Dans ce contexte, cet institut qui relève du ministère du tourisme est de l'artisanat est devenu, en quelques années seulement, un véritable acteur de la promotion du tourisme dans la région, adoptant en cela une approche favorisant la recherche de la qualité de la formation dans les différentes filières disponibles à savoir : cuisine, restauration, accueil/réception et étages aussi bien pour le niveau de technicien que de la qualification.
Créé en 1971, l'ISTATH est d'une capacité de 610 places pédagogiques, dont 450 places en formation résidentielle, soit 80 % du cursus dans l'institut et 160 places en formation par apprentissage (80 pc du cursus dans l'entreprise), dont l'encadrement est assuré par un staff composé de 70 personnes qualifiées entre administratifs et enseignants formateurs.

Adapter la formation
à la réalité du secteur
Pour le directeur de l'Institut, Errazki Abdessamad l'une des priorités est de satisfaire les besoins du secteur et contribuer à l'insertion des lauréats dans le marché de l'emploi, ce qui nécessite l'adaptation du dispositif de formation à la réalité sur le terrain.
Bien implanté au niveau de la région, l'Institut a su tisser des relations très étroites avec les milieux professionnels, a-t-il fait remarquer, en rappelant que cette structure a été le premier à opérationnaliser l'approche par compétences, en procédant, en partenariat avec les professionnels, à l'élaboration de programmes de formation qui répondent parfaitement à leurs besoins identifiés.
"Une telle démarche a permis à notre établissement de se faire une place de choix et donc de devenir actuellement un acteur majeur dans le dispositif de formation à l'échelle nationale ", a dit M. Errazki.
Il a relevé à propos de la démarche de l'ISTAHT que "tout en étant inscrite dans la vision globale arrêtée par le Département du Tourisme, cette démarche vise, sur un plan quantitatif, à optimiser la capacité d'accueil de l'établissement et à rehausser la qualité de la formation, à travers des actions multidirectionnelles touchant l'ensemble des aspects de la formation (RH, programmes pédagogiques, partenariats,...).
S'agissant de la question de la promotion, diverses actions sont régulièrement menées notamment via l'organisation de journées portes ouvertes, et un Salon des compétences, et la participation aux forums, colloques et concours, a expliqué M. Errazki, estimant que cette forte présence de l'ISTAHT a eu le grand mérite de conférer à cet établissement une grande attractivité auprès des jeunes de toute la région, comme en témoigne d'ailleurs le nombre grandissant des postulants dont le nombre demeure, d'année en année, largement supérieur à celui des places disponibles.

Un suivi des lauréats
Le rôle de l'ISTAHT de Marrakech ne se limite pas uniquement à dispenser aux stagiaires une formation étalée sur deux années, mais s'étend aussi au suivi des lauréats même après leur insertion dans le marché de l'emploi, a insisté le responsable, indiquant à ce titre que l'Institut a mis en place une cellule de suivi des stagiaires et lauréats afin d'assurer au mieux cette mission.
"Cette démarche nous permet de suivre et de maintenir le contact avec nos lauréats après l'obtention de leurs diplômes et leur insertion dans la vie active", a-t-il expliqué, notant qu'il arrive parfois de solliciter ces jeunes à venir partager leurs expériences et savoir- faire avec les stagiaires en formation et que les informations qu'ils apportent à travers leur vécu professionnel permettent à l'Institut de mieux adapter ses programmes pédagogiques.
Concernant la formation continue, qui représente l'un des piliers majeurs de la compétitivité du secteur, elle incombe en premier lieu, à l'entreprise hôtelière qui doit également prévoir un accompagnement pour l'insertion des jeunes lauréats, a-t-il poursuivi.
En s'appuyant sur le suivi des lauréats et les statistiques disponibles, le taux d'insertion des jeunes lauréats avoisine les 85 %, un pourcentage très important à l'échelle nationale, notant que le taux de déperdition demeure assez faible surtout que la ville de Marrakech, de par son positionnement et son importance touristique et hôtelière, facilite l'insertion des jeunes lauréats, notre le directeur de l’Institut.

MAP
Mardi 15 Juin 2010

Lu 553 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs