Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Pourquoi les femmes aiment les assassins




Joran Van der Sloot, un jeune Néerlandais de 22 ans, attend son procès dans une cellule d'une prison de Lima après avoir confessé -puis nié- ce mois-ci le meurtre d'une Péruvienne de 21 ans, Stephany Flores.
Désespérément seul, abattu, mort d'ennui? Pas du tout. Chaque jour, Joran reçoit une cinquantaine de lettres d'amour de fans anonymes: demandes en mariage, promesses de projets pour sa sortie de prison...Une femme le supplie même de lui faire un enfant.
Ces admiratrices sont plus nombreuses que l'on croit, explique le Daily Beast. Pour un certain nombre de femmes, il n'y a rien de plus sexy qu'un meurtrier, présumé ou condamné.
Un phénomène qu'a déjà amplement décrypté l'écrivaine et journaliste Sheila Isenberg, dans un livre paru en 1991. Les femmes aiment les hommes qui tuent. Elle avait pour cela interviewé une trentaine de femmes tombées amoureuses d'hommes accusés de meurtres. Vingt ans plus tard, elle revient pour le Daily Beast sur cette étrange et perturbante tendance.
On sait déjà les fantasmes que suscitent les bad boys chez certaines femmes. Ce n'est en fait qu'une explication parmi d'autres. D'après Isenberg, l'attraction que suscitent Van der Sloot ou d'autres meurtriers s'explique aussi par leur célébrité créée par les médias, qui, malgré eux, en font des héros aux yeux de certaines. Les hommes et les femmes qui ont désespérément besoin d'attention trouvent aussi les criminels "plus faciles à aimer".
Les célébrités n'ont-elles pas moins tendance à répondre au courrier que quelqu'un en prison, comme le fait remarquer Isenberg? L'isolement des prisonniers peut faciliter le développement d'une relation.
N'importe qui en prison ou dans le couloir de la mort va concentrer pleinement son attention sur la moindre chose qui le sort de l'ennui.
" Sortir avec un homme derrière les barreaux, c'est aussi avoir le contrôle de la relation. Si tu sors avec un homme qui est derrière les barreaux, tu peux décider d'accepter ou non son coup de téléphone ou quand lui faire une visite. Tu es le premier lien qu'il a avec le monde extérieur. Cela te place dans une situation de force ", fait savoir Isenberg.

Slate.fr
Lundi 28 Juin 2010

Lu 214 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs