Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Pourquoi la mort du lion Cecil a provoqué un deuil planétaire




Pourquoi la mort du lion Cecil a provoqué un deuil planétaire
Depuis l’annonce de la mort du lion Cecil, son meurtrier - Walter Palmer, un dentiste américain - est harcelé sur les réseaux sociaux au point d’avoir dû fermer son cabinet. Des dizaines de peluches de lions, de tigres, de singes, d’ours, ont été déposées devant sa porte. Ainsi qu’une affiche représentant la victime : «Why Did You Kill Cecil ?» - «Pourquoi avez-vous tué Cecil?». Pourquoi un tel déchaînement de colère, de haine?

Plus qu’un lion… presque
un humain

Si nous nous indignons, c’est d’abord que le Dr Palmer a tiré, non sur une bête sauvage, mais sur un être doté d’un prénom humain. Le voilà donc presque notre égal. Et cet être n’est pas n’importe qui : il est dépeint comme une «icône», un symbole. Les gardiens et les visiteurs du parc lui manifestaient une tendresse particulière. Connu comme le loup blanc, le lion à la noire crinière était à la fois un représentant privilégié du monde sauvage et une créature presque domestique- «d’hommestique».
Par ailleurs, le noble animal, en authentique roi lion, régnait sur un ensemble de lionnes et avait une progéniture. Des lionceaux dont le sort est aujourd’hui menacé puisque le successeur de Cecil s’empressera de les éliminer, assurent les spécialistes. Cecil n’était donc pas qu’un lion, il était un père.

Une victime innocente
Pourquoi sommes-nous plus sensible à la mort de ce lion qu’à celle d’un représentant d’une autre espèce ? Pour la même raison que les souffrances des chatons nous sont plus insupportables que la disparition des abeilles : tous les animaux ne sont pas à égalité dans notre monde émotionnel. Les mammifères à poil et à tête ronde – les animaux mignons, pour dire les choses simplement - nous attendrissent davantage que les insectes et les reptiles. En fait, une bête est assurée de notre sympathie, dès lors que nous pouvons lui associer des mots tels que  «tendresse», «beauté», «innocence», et que nous pouvons - réellement ou de manière imaginaire - lui attribuer des qualités morales.
Les conditions de la mort de Cecil ne sont pas anodines, non plus : il a été piégé, attiré hors de son habitat naturel, blessé par une flèche. Son agonie a duré près de deux jours. Une cruauté choquante ! Cette mort n’avait rien de nécessaire, il ne s’agissait pas de tuer une bête pour la manger. Elle est le résultat d’un jeu coûteux : 50.000 dollars pour traquer et tuer un bel animal innocent. Une réalité qui produit une inversion des valeurs. Le dangereux prédateur est l’homme, le chasseur. Ce n’est plus le lion qui, lui, est devenu une proie. Une innocente victime.

La défense des animaux,
cause fédératrice

La personne du tueur, enfin, contribue à l’indignation générale. Un riche Américain qui tue pour se distraire un animal considéré comme mille fois plus noble. Un dentiste, qui plus est, profession guère appréciée du commun des mortels : aller chez le dentiste coûte cher et c’est douloureux. Et, ne dit-on pas «menteur comme un arracheur de dent»? Et cet homme-là est un récidiviste, un habitué des safaris qui ne sont pas des safaris photos. Il s’en vante un peu partout, posant aux côtés de ses «trophées».
Des images qui ont offusqué les internautes du monde entier. Car partout, la cause animale apparaît aujourd’hui comme l’une des plus fédératrices. Aux quatre coins du monde, des associations de défense des animaux se créent, médiatisent leurs actions, rassemblent. Parce que, face à la barbarie de la guerre et du terrorisme, face à la crise économique, se rassembler pour défendre des innocents réchauffe le cœur, fait du bien. Et apporte un peu de douceur dans ce monde si violent.

Jeudi 11 Août 2016

Lu 774 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs