Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Pourquoi donc Messahel s’est-il déchaîné de la sorte ?




Tous ceux et celles ayant visionné la vidéo où Abdelkader Messahel, ministre algérien des Affaires étrangères, s’est déchaîné contre le Maroc, se demandent pourquoi il a réagi ainsi en usant de propos agressifs alors que la situation devrait prôner le partenariat et la coopération. Et ce sont les analystes algériens qui donnent la réponse. Primo, disent-ils, il convient de prendre en considération le contexte de ce discours vomi à l’aveuglette. Sa réunion avec les dirigeants et membres de l’Association des hommes d’affaires algériens était pour le moins une occasion où le nom du pays voisin «Maroc» revenait à chaque instant. Tellement évoqué de manière positive et en tant que modèle par ses concitoyens qu’il aurait vachement craqué ! Révolu le temps où l’on avait peur de procéder à des comparaisons semblables !
Colère noire! Messahel s’était emporté et n’avait pas cru ses oreilles, alors que les patrons des affaires de son pays lui expliquaient la situation lamentable du climat des affaires en Algérie, et toujours en comparaison avec un voisin en pleine croissance. Ils lui ont également fait part de leurs craintes de la détérioration du classement de l’Algérie dans les différents rapports internationaux, notamment celui de «Doing Business» où leur pays occupe une place  déshonorante derrière tous les pays nord-africains, y compris les pays vivant au  rythme d’une crise politique, depuis des années déjà. Et face aux statistiques neutres et sans ambages,  Messahel ose dire devant tout le monde : « Pour «Doing Business», il n’y a que l’Algérie, il n’y a ni la Tunisie, ni la Libye ni l’Egypte encore moins le Maroc»! Qui a pu induire son ministre dans une flagrante erreur facilement vérifiable sur le Net?
Le comble est que l’ambiance pressante dans laquelle se trouvait le ministre algérien à cause de cette comparaison itérative avec le Maroc l’a même poussé à produire un contresens caractérisé. Et l’installation de zones franches, chose qui devrait normalement être mise à l’actif de tout pays, se transforme chez Messahel en un point négatif, oubliant à la va-vite que son pays ne cesse de présenter ses requêtes successives pour favoriser l’installation de pareilles zones dans des villes comme Alger, Bejaïa ou encore Oran! En effet, l’une des conditions essentielles à même de permettre cette mesure avantageuse reste la stabilité politique. Chose que les rapports internationaux évoquent souvent en filigrane et parfois  même de manière explicite.
Le ton hargneux du chef de la (non) diplomatie algérienne lui a même fait perdre la distinction entre les verbes prêter et emprunter, lorsqu’il évoque l’Egypte. Désirant lancer ses flèches invectives contre un pays distant de milliers de kilomètres, il a prétendu que «l’Egypte ne cesse de prêter», au lieu de «emprunter», ce qui explique l’embarras dans lequel les hommes d’affaires ont mis leur ministre.
La meilleure explication de cet état grincheux a émané d’un jeune militant algérien altermondialiste qui invoque, lors d’un passage sur la chaîne de télévision Al Magharibya», un ressort familial, à savoir les origines marocaines du ministre. Ce triste personnage «entend ainsi démontrer son algérianité à ses maîtres pour mieux se placer psychologiquement». Voilà un ministre qui a vraiment besoin d’une psychothérapie!

 

Mustapha Elouizi
Jeudi 26 Octobre 2017

Lu 627 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs