Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Pourparlers inter-libyens de la dernière chance à Skhirat




Pourparlers inter-libyens de la dernière chance à Skhirat
Des négociations de paix sous haute surveillance. Ce mercredi après-midi, des barricades ont été dressées à l’entrée du chemin menant directement au Palais des congrès Mohammed VI où se déroulent les négociations de paix entre les parties en conflit en Libye. Toutes les voitures s’y dirigeant sont contraintes de s’arrêter et un maître-chien de la Gendarmerie Royale les fouille avec minutie. «C’est la première fois qu’on voit pareil renforcement des dispositifs sécuritaires autour du Palais des congrès», a commenté un journaliste qui a couvert les autres rounds de négociations. «La récente arrestation d’Algériens en possession d’armes et d’explosifs près de ce lieu  pourrait expliquer cet état de fait. La vigilance et la précaution sont donc de mise», a-t-il ajouté. 
Ces mêmes précautions expliquent également la vérification minutieuse des identités de tous les journalistes et l’obligation qui leur a été faite de disposer d’accréditations pour couvrir l’évènement.
Ce n’est finalement que vers 16 heures que le diplomate espagnol Bernardino León a annoncé le début des négociations lors du point de presse au cours duquel il a mis en exergue le fait que ce nouveau round entre les différentes parties libyennes est décisif et définitif.
« Nous espérons que les parties aborderont les négociations avec réalisme, qu’elles soient flexibles, généreuses et prêtes à faire des concessions », a-t-il dit en substance.
Il les a également mis en garde en affirmant que la patience des Libyens et de la communauté internationale « a des limites ».
Quelques heures plus tard, la délégation du Congrès national général (CNG), dit Parlement  de Tripoli, a tenu une conférence de presse. Le chef de cette délégation, Saleh Makhzoume, a fustigé l'attaque ayant ciblé mercredi l'avion transportant  les membres de sa délégation à leur départ de Tripoli à destination du  Maroc, ajoutant que ce genre d'actes pourrait amener les négociateurs du CNG à  revoir leur participation aux pourparlers.
Toutefois, il a réaffirmé l'engagement du Congrès national général pour une  solution politique à la crise dans son pays, appelant l'autre partie à prendre  des mesures pratiques à même de restaurer la confiance et à faire preuve de  bonne foi pour faire aboutir les pourparlers. Il a, par ailleurs, remercié le Maroc pour  ses positions soutenant le dialogue inter-libyen et condamné l’attaque qui a visé l’ambassade du Royaume à Tripoli.
Pour sa part, Mohamed Ali Chouaïb, chef de la délégation du  Parlement internationalement reconnu, dit Parlement de Tobrouk, a affirmé, dans  une déclaration à la presse, que ce round de négociations est « décisif », tout en remerciant le  Maroc pour les efforts qu’il a déployés en vue d’aider les parties à parvenir à une solution politique à la crise  libyenne. 

Mourad Tabet
Vendredi 17 Avril 2015

Lu 1224 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs