Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Pour une tarification du carbone en vue de favoriser un développement décarboné


Conclave à Marrakech sur le rôle du carbone dans la transition énergétique



Les participants au Forum "Vision 360º sur le carbone", qui s'est tenu récemment à Marrakech, ont plaidé, récemment pour une tarification du carbone qui constitue un signal fort encourageant pour les investissements dans les pays qui souhaitent réaliser un développement décarboné.
"La tarification du carbone est indispensable pour une économie sobre en carbone. Le prix carbone doit être suffisamment élevé pour inciter le secteur privé à l’investissement", a relevé la DG de l’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM), Amina Benkhadra, qui présentait les principales recommandations lors de la clôture de ce Forum.
Elle a également précisé que la redistribution des recettes issues de la mise en place d’un prix carbone peut enclencher et accélérer la transition énergétique sobre en carbone.
"L’introduction d’un prix carbone aide à orienter les futurs investissements d’entreprise. Un prix du carbone flottant pourrait être préférable pour inciter une participation géographiquement et économiquement plus diverse. Instaurer un prix universel du carbone tout en assurant une répartition équilibrée permettant à chaque pays de fixer son propre prix en fonction de ses émissions de GES", a-t-elle expliqué, notant, toutefois que la tarification du carbone ne peut fonctionner sans une coopération de l’ensemble des secteurs économiques.
Mme Benkhadra a, entre autres, souligné que l’Accord de Paris sur le climat envoie un signal fort sur la politique en matière de tarification du carbone et d’outils pour la transition énergétique vers les énergies nettes en émissions de gaz à effet de serre, ajoutant que la mise en œuvre de ces politiques passe par une intensification de l’implication des entreprises, villes et régions, tout particulièrement au cours des 5 prochaines années.
Pour ce qui est des études de cas provenant du Sud Global, la directrice de l’ONHYM a signalé que la réussite de la transition énergétique requiert une décision au plus haut niveau avec un schéma clair et des objectifs chiffrés, une politique volontariste, des institutions dédiées, outre des réglementations pour mettre en place les projets dans des partenariats publics privés.
Et de conclure que la notion de corridor avec un plafond et des niveaux de planchers variés, en fonction des niveaux d’émissions des pays, pourrait être la solution pour arriver à changer le modèle économique et avoir une transition énergétique globale. Par ailleurs, le Forum "Vision 360º sur le carbone" vise à constituer une véritable plateforme d’échanges ouverts pour débattre du rôle du carbone dans la transition vers le septième objectif de développement durable : énergie propre et d’un coût abordable.
A cet effet, les débats inclusifs ont permis de souligner l’engagement, aussi bien des pays du Nord que du Sud, pour une transition énergétique rationnelle, pragmatique et à la hauteur des objectifs de l’Accord de Paris.

 

Libé
Mardi 19 Juillet 2016

Lu 886 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs