Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Pour une participation effective des industries locales au développement agricole : Les Assises de l’agriculture tracent la voie




Pour une participation effective des industries locales au développement agricole : Les Assises de l’agriculture tracent la voie
Les Assises de l’agriculture ont ouvert hier, leurs travaux à Meknès par un discours Royal dont lecture a été donnée  par le ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime. Les interventions des officiels ont tourné autour de différents axes, à savoir la mise en place des mécanismes et des politiques adéquats pour «prévenir la crise alimentaire». Et ce, en valorisant diverses niches telles la fertilisation des terrains, la bonne gestion du patrimoine hydraulique, l’amélioration des compétences et des moyens techniques des professionnels de ce secteur qui emploie plus de 40% de la population. Le message des responsables est clair : il faut encourager l’échange d’expériences entre tous les partenaires et adopter des visions stratégiques. Surtout que l’enjeu est de taille. Le Salon international de l’agriculture au Maroc (SIAM), inauguré aujourd’hui, viendra consolider cette vision et concrétisera les réformes agricoles initiées récemment par le ministère de tutelle. Certes, durant les journées du Salon, comme l’ont signalé hier les responsables, la priorité sera accorée aux ressources humaines du secteur et surtout à la gestion des ressources naturelles notamment hydrauliques.
Deux facteurs fondamentaux doivent être requis pour assurer le développement durable, ce nouveau cheval de bataille du secteur. Un autre ne manque pas d’importance est mené par les grands groupes industriels, tel l’OCP qui participe au Salon avec un potentiel humain et technique considérable. Ce dernier, offre au marché local et international, notamment africain, une gamme riche et diversifiée de fertilisants et d’agréments agricoles. Une initiative à laquelle le groupe marocain a consacré d’importants moyens financiers, techniques et humains. La participation du groupe marocain aux Assises et au Salon apportera un atout favorable à toutes les politiques tracées sinon adoptées pour le secteur. D’autres intervenants plus spécialisés dans la gestion des richesses hydrauliques y contribueront par leur savoir-faire.
Lors des Assises, les participants ont débattu de plusieurs thématiques relatives au noyau de la problématique agricole nationale et continentale : la symbiose entre les ressources hydrauliques et le développement durable.  Pour ce qui est du problème de la sécheresse, les participants venus des quatre coins du continent africain ont partagé leur souci avec leurs homologues occidentaux. Le Maroc, pour sa part, contribue avec son savoir-faire et ses avancées en la matière dans la mise en place des mécanismes adéquats pour l’amélioration de la gestion des ressources en eau, en période de sécheresse ou d’inondations, et en matière de fertilisants, ce vaste projet de l’OCP. Ce qui permettrait au continent africain dont le Maroc d’assurer et de pérenniser un équilibre alimentaire.
Convaincu de l’importance du nouvel enjeu africain, les responsables marocains et africains renforcent leurs rangs pour mettre en place les mécanismes efficaces contre le spectre de la crise alimentaire qui frappe une bonne partie du continent africain.  Rappelons qu’un partenariat a été signé, dans ce sens, avec nos voisins de l’Ouest pour développer les échanges entre les deux pays.

Signature d'un accord maroco-algérien

Le Maroc et l'Algérie ont signé, lundi à Rabat, un mémorandum d'entente portant sur la consolidation de la coopération bilatérale dans les différents domaines agricoles à même de renforcer la sécurité alimentaire dans les deux pays.
L'accord a été signé par le ministre de l'Agriculture et de la Pêche maritime, Aziz Akhennouch, et le ministre algérien de l'Agriculture et du Développement rural, Rachid Benaissa, actuellement en visite dans le Royaume.
*Cet accord couvre plusieurs domaines tels que la recherche scientifique, la production animale et végétale, la santé animale, la lutte contre la désertification et le développement rural, outre l'exportation de produits agricoles entre les deux pays.

Meknès - DNES Rida ADDAM
Mercredi 27 Avril 2011

Lu 543 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs