Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Pour une meilleure insertion des diplômées chômeuses : L’AFEM s’associe à l’Université Cadi Ayyad de Marrakech




Pour une meilleure insertion des diplômées chômeuses : L’AFEM s’associe à l’Université Cadi Ayyad de Marrakech
Assurer une meilleure insertion des jeunes femmes diplômées chômeuses et  leur initiation à l’esprit entrepreneurial et créatif. Tel est l’un des paris lancés depuis quelques années par l’Association des femmes chefs d’entreprise du Maroc (AFEM). C’est dans ce contexte d’ailleurs, que ladite association a signé jeudi 7 mai à Marrakech, une convention de partenariat avec l’Université Cadi Ayyad de Marrakech (UCAM).
La cérémonie de signature de cette convention à laquelle ont pris part la présidente de l’AFEM, Bouthayna Iraqui et le président de l’UCAM, Mohamed Marzak ainsi qu’un grand nombre de femmes chefs d’entreprise au niveau de la région de Marrakech ainsi que des stagiaires et des enseignants chercheurs, a été l’occasion pour le lancement, au niveau de cette région, de la deuxième phase du programme « Reprofilage ».
Ce programme qui est le résultat d’un partenariat entre l’AFEM et la Fondation internationale pour la Jeunesse, a pour objectif de contribuer à l’insertion et à la valorisation des femmes diplômées chômeuses, de déterminer les métiers et les besoins en compétences des entreprises membres de l’AFEM, identifier, sélectionner et reprofiler les jeunes femmes de 25 à 35 ans diplômées des universités marocaines, en adéquation avec les besoins des entreprises.
 Conformément aux dispositions de cette convention, il incombe à l’UCAM de mettre à la disposition de l’AFEM la logistique et les compétences nécessaires pour accueillir et organiser des actions conjointes de formation, ou toute manifestation dans le cadre de plan d’action de l’association et associer l’AFEM et ses membres dans ses projets visant la création et le développement d’entreprises selon un programme qui sera mis en place d’un commun accord.
A court terme, et dans le cadre du programme « Reprofilage », cet établissement universitaire mettra également à la disposition de l’AFEM, des salles de formation équipées à titre gracieux pour le déroulement des cycles de formation prévue dans le cadre du projet.
Pour une bonne application de cet accord, les deux parties se sont mises d’accord pour la mise en place d’un comité de suivi qui aura pour mission de superviser et valider les différentes étapes de mise en œuvre des activités du présent accord et de veiller à la mise en place d’un planning pour leur préparation et leur réalisation.
Pour ce qui est de la région de Marrakech, dans le cadre de la mise en œuvre de la deuxième phase du programme « Reprofilage », l’AFEM procédera à l’insertion de 30 jeunes femmes diplômées chômeuses issues de milieux défavorisés.
La présidence de l’AFEM a signalé que la mise en œuvre de programme au niveau régional (Marrakech) après l’axe de Casablanca-Rabat, témoigne déjà de l’intérêt particulier qu’accorde cette association à la question de la régionalisation.
Elle s’est félicitée également de la conclusion de ce partenariat avec l’Université Cadi Ayyad, qui, a-t-elle dit, de par ses compétences, ses potentialités, ses recherches et sa place de choix parmi les prestigieuses universités du Maghreb arabe et du monde, contribuera, sans nul doute, à la concrétisation des projets de l’AFEM notamment pour le volet de la formation.
Concernant la mise en œuvre du programme « Reprofilage », Mme Iraqui a estimé qu’elle témoigne du grand intérêt que porte l’AFEM aux femmes diplômées notamment pour  leur accompagnement et leur insertion au sein des entreprises.
Et de conclure que la réussite de cette action demeure tributaire de l’implication effective de nombre d’acteurs, en l’occurrence les universités marocaines.
Pour sa part, le président de l’UCAM, Mohamed Marzak, a axé son intervention sur les grandes réalisations accomplies par cet établissement universitaire, notamment dans les domaines des études et des recherches, rappelant que l’UCAM qui fête, cette année, son trentième anniversaire, se veut la première à l’échelle nationale, à avoir contribué à la promotion de la création d’entreprises.
Il a aussi mis en relief les grands atouts et les compétences confirmées dont dispose l’UCAM, lesquels ne peuvent que lui permettre un accompagnement efficient de l’AFEM pour la mise en application de ses programmes.
Pour rappel, l’Association des femmes Chefs d’entreprise du Maroc qui a été créée le 28   septembre 2000 est une association indépendante qui regroupe 350 membres.
Il s’agit d’un espace permettant aux femmes chefs d’entreprise de contribuer à l’essor de l’économie nationale, par une plus grande implication dans le débat économique et social et de participer au processus de  prise de décisions orientant la vie économique du pays.


Mohamed RAMI
Lundi 11 Mai 2009

Lu 261 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs