Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Pour un échange culinaire et culturel ouvert

Le rôle prépondérant de la femme dans la préservation et la promotion de cet art ancestral a été mis en exergue




La 2ème édition de la Semaine culinaire maroco-américaine (US-Morocco food week 2016) a pris fin récemment dans la capitale économique.
«A quelques semaines de la COP22, cet événement a été notamment organisé, en cette période, pour encourager le développement durable dans les secteurs de l’agriculture, de la production alimentaire et de la restauration», avait fait savoir l’ambassade des Etats-Unis au Maroc, organisatrice de l’initiative lors de l’annonce de la tenue de cette semaine culinaire.
Ainsi, du 15 au 25 septembre courant, cette 2ème édition du Food week a sillonné plusieurs villes du Royaume, en y faisant escale, à l’instar de  la ville ocre, d’Agadir, de Taroudant, d’Essaouira et de Casablanca.
Organisée en partenariat avec l’Association Essaouira Mogador et certains restaurants à Essaouira, cette semaine avait donc pour objectifs de célébrer l’art culinaire et les coutumes des deux pays et de les mettre au service du rapprochement entre les deux peuples amis.
Et c’est chose faite avec, comme cerise sur le gâteau, une particularité pour cette édition. En effet, les organisateurs avaient invité, à cette rencontre, deux célèbres chefs de cuisine venus de l’Etat américain d’Alaska, en l’occurrence Kirsten Dixen et sa fille Amanda Dixen.
«Kirsten était une infirmière de l’Etat de Californie avant d’immigrer en Alaska, où elle raconte comment elle a fait son introduction dans l’art culinaire et comment elle transmet cet amour pour la cuisine à sa fille Amanda, qui a travaillé dans plusieurs restaurants célèbres aux Etats-Unis», indique-t-on de même source avant de préciser que ces deux chefs de cuisine américaines ont tenu à aborder, lors de cette manifestation, un thème qui leur est cher, à savoir "la durabilité de l’art culinaire".
De même, ces deux chefs de cuisine, qui possèdent une auberge dans l’Alaska, ont également souligné que leur devise consiste à soutenir les agriculteurs et devenir des consommateurs intelligents, avant de discuter plus amplement de la protection de l’environnement et de la préservation des ressources naturelles, deux thèmes d’actualité au Maroc et en Alaska.
Présentant les particularités et les spécificités de l’art culinaire du 49ème Etat des Etats-Unis, Kirsten Dixen qui a découvert pour la première fois la cuisine marocaine, a aussi déclaré que l’art culinaire est un trésor des peuples, notant, au passage, que la cuisine alaskienne, qui a grandement subi l’influence de la cuisine russe, japonaise et des Esquimaux (peuples autochtones de l’Alaska), est littéralement différente de la cuisine des autres Etats américains.
En outre, lors de cet échange culinaire et culturel ouvert qui a été clôturé sur une gustation de la "Sakhina", un plat traditionnel typique de la cuisine juive, le rôle prépondérant de la femme dans la préservation et la promotion de l’art culinaire a été mis en exergue.

M.Be
Mardi 27 Septembre 2016

Lu 567 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs