Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Pour un concert métissé inédit à Dar Batha : François Raulin, Adama Dramé et Majid Bekass sur scène à Fès




Pour un concert métissé inédit à Dar Batha : François Raulin, Adama Dramé et Majid Bekass sur scène à Fès
Ce soir le temps sera à la fête à Fès. Dans le cadre du rendez-vous « Jazz à Dar Batha », la capitale spirituelle accueille un trio d’artistes de talent réuni pour un concert inédit qui promet des véritables envolées jazzy.
En effet, le pianiste François Raulin (France), le chanteur et maître incontesté du djembé Adama Dramé (Burkina Faso) invitent Majid Bekass (Maroc) autour d’un programme qui se veut agréable et festif dans le cadre très convivial de Dar Batha.
Très colorée et métissée, cette soirée transportera à partir de 19h, les mélomanes au cœur des sonorités riches et variées venant du piano, djembé et guenbri. Le moins que l’on puisse dire est que le public appréciera un plateau composé de musiciens hors pair, aux horizons divers, et ayant un amour commun pour la bonne musique. Celle-là même qui les réunira ce soir autour d’un projet multiculturel proposé au départ en 2000 par François Raulin pour La Forge, à l’occasion du Festival «38èmes rugissants». Lequel projet sera repris cinq ans plus tard à l’opéra de Lyon.
Ce soir, le trio proposera un spectacle mettant en avant une musique « qui se nourrit avec distance et respect du jazz européen et de la tradition mandingue », souligne-t-on à l’Institut français de Fès, organisateur de ce concert.
Sous la houlette du grand maître Majid Bekkas, le trio fera swinguer avec un « répertoire original joué sur scène et basé sur des données rythmiques et mélodies mandingues (berceuses, comptines...) recueillies auprès d’Adama Dramé. Loin de la World Music, on découvre ici un large terrain de jeux, une connivence ludique et festive se construit sur un rapport dynamique entre écriture, oralité, et improvisation libre », rassure-t-on à l’IF de Fès.
On aura bien compris qu’il s’agit ici d’une fusion comme on les aime mêlant diverses musiques, une spécialité du professeur virtuose de chant et de guitare : Majid Bekkas. Ce dernier, connu pour avoir su combiner avec brio musique traditionnelle et moderne, a une longue et riche expérience dans ce domaine. Lui qui, depuis quelques années, s'est fait une place respectable dans le milieu jazzy européen, grâce notamment à des collaborations aussi diverses qu’intéressantes avec des noms comme Archie Shepp, Louis Sclavis, Flavio Boltro, Klaus Doldinger, entre autres.
Sans jamais trahir sa musique d’origine, Majid Bekkas travaille à donner à la musique gnaoua un nouveau souffle et une dimension internationale tout en conservant ce qui fait l’âme même de cette musique : spiritualité et ses célèbres instruments traditionnels.
Soulignons que le trio sera accompagné par l’excellent contrebassiste et joueur de kora : Jean-Jacques Avenel.
Espérant que cette première, organisée avec le soutien de l’Ambassade de France, deviendra une tradition et que les mélomanes passeront une soirée mémorable dont ils se souviendront longtemps.

ALAIN BOUITHY
Lundi 3 Octobre 2011

Lu 356 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs