Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Pour réussir, mieux vaut être populaire qu’intello au lycée




Pour réussir, mieux vaut être populaire qu’intello au lycée
Désolé les intellos, les personnes les plus populaires dès l’école s’en sortent mieux dans la vie, du moins en termes de salaire.
C’est la conclusion d’une étude menée par Gabriela Conti (université de Chicago), Gerrit Mueller (Institute of Employment Research), Andrea Gaeotti et Stephen Pudney (université de l’Essex) à partir de la Wisconsin Longitudinal Study, qui recense les réponses de 10.000 hommes et femmes diplômés de la Wisconsin High School en 1957.
Les étudiants devaient notamment citer leurs trois meilleurs amis lors de leurs années lycée. Les plus cités par leurs camarades comme étant leur meilleur ami étaient considérés par les auteurs de l’étude comme les personnes les plus populaires du lycée. Les chercheurs concluent, après étude de ces données [PDF]:
 «Nous estimons qu’évoluer du 20e au 80e centile dans la distribution de la popularité au lycée conduit à un supplément de salaire de 10% quarante ans plus tard.»
En d’autres termes moins barbares, plus vous êtes populaire, plus vous avez une chance de gagner mieux votre vie.
Sur le Wonkblog (le blog des intellos) du Washington Post, Sarah Kliff précise:
 «Ils ont trouvé que 35 ans après, les étudiants les plus populaires gagnent 2% de plus que leurs pairs. C’est pratiquement la moitié (40%) de la différence de salaires dont les étudiants profitent quand ils font une année d’études en plus.»
Cette découverte semble logique à The Atlantic Wire:
 «Ces bûcheurs ont trouvé qu’être le meilleur ami de tout le monde aide. Et que c’est un élément grâce auquel votre chef pense à vous, ce qui peut être utile au moment d’être payé. Cela semble logique car avoir une bonne relation avec son chef et être apprécié par ses pairs ne peut pas faire de mal.»
Le blog du Washington Post donne les explications avancées par les chercheurs pour expliquer cet avantage des personnes populaires sur le marché du travail:
 «Les auteurs envisagent quelques théories pour expliquer pourquoi les étudiants populaires pourraient gagner plus, notamment l’éventualité que ces liens qu’ils ont créé au lycée pourraient faire naître plus d’opportunités plus tard dans leur vie. Ils posent une explication plus simple comme la plus probable: les caractéristiques qui rendent un étudiant plus apprécié au lycée sont quasiment similaires à celles qui rendent quelqu’un victorieux dans le monde du travail.»

Slate.fr
Mercredi 31 Octobre 2012

Lu 250 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs