Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Pour relancer le processus de paix : Ashton compte rencontrer Palestiniens et Israéliens




La chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, compte se rendre cette semaine en Israël et dans les territoires palestiniens dans le cadre des efforts de relance du processus de paix, a-t-on appris mercredi de sources diplomatiques.
«Le principe de cette visite est acquis, les détails sont en train d'être parachevés», a indiqué une de ces sources.
Selon elle, la visite en Israël et dans les territoires palestiniens est programmée pour jeudi. Une autre source diplomatique a indiqué qu'elle pourrait intervenir plutôt vendredi et samedi car Mme Ashton envisage auparavant d'entamer sa tournée dans la région par un déplacement en Egypte, voire aussi en Tunisie.
Les étapes et dates du déplacement devraient être précisées dans la journée, selon cette dernière source.
La visite, si elle se confirme, interviendra quelques jours après l'envoi par Mme Ashton d'une lettre au ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, à son homologue américaine, Hillary Clinton, et au secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-Moon, dans laquelle elle plaide pour un «geste fort» du Quartette pour le Proche-Orient (Etats-Unis, Russie, Union européenne, ONU) avant l'été.
Elle y estime que le Quartette devrait «consolider» sa position sur le processus de paix depuis que le président américain Barack Obama s'est rapproché des positions européennes, notamment sur la question des frontières d'un futur Etat palestinien.
Dans son discours du 19 mai, M. Obama s'était rallié à l'idée d'un Etat palestinien basé sur les lignes de 1967, avec des échanges négociés, ce que rejette Israël.
«Il est essentiel que nous fassions un geste avant l'été», juge Mme Ashton dans sa lettre obtenue par l'AFP, afin «d'adopter une déclaration consolidant ces éléments et fournissant ainsi aux parties un cadre de référence» pour une solution négociée.
Dans cette lettre, Mme Ashton estime aussi que «ce n'est pas le moment pour des actions unilatérales». Les dirigeants palestiniens comptent demander l'adhésion d'un Etat palestinien sur les lignes de 1967 à l'ONU lors de la session annuelle de l'Assemblée générale, faute de perspective de négociation avec Israël.
AFP 

Libé
Jeudi 16 Juin 2011

Lu 215 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs